Partagez | .
 

 Emy Hale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 969
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:19




EMY HALE
feat ; l'inconnue du bois joli *sbaf*

PERSONNAGE INVENTE


■ groupe demandé : Parisiens.
■ age du perso : 25 ans.
■ métier du perso :  Journaliste.


Story & mind


« Pourquoi n’écrivez-vous pas l’histoire de votre vie ?
- C’est bien assez de la vivre. »


“[…] Ainsi, nous ne pouvons que féliciter la police de cette rapide et efficace intervention sans laquelle deux enfants de dix et douze ainsi qu’une mère célibataire et atteinte de la tuberculose auraient pu terriblement nuire au bon fonctionnement de notre Etat Français.”

EMYLIA HALE.


« Je ne suis pas sûr, mademoiselle Hale, que cet article soit totalement… objectif.
- Objectif ? J’avoue que je n’en suis pas certaine non plus. On pourrait demander aux allemands de trancher, non ? »
Un sourire à la fois énigmatique et amusé effleura les lèvres de demoiselle Hale en question, tandis que son patron dardait sur elle un regard dubitatif. Décidément, cette Emy  le surprenait… de plus en plus. Non seulement elle était absolument prometteuse dans son travail, mais en plus, elle avait du répondant, et un certain talent dans l’art du détournement et de l’ironie. Le papier qu’il avait sous les yeux en était la plus grande preuve. Impeccable, au premier regard. Du moins, du point de vue de ce qui était exigé des journaux et autres médias depuis maintenant un an. Au premier regard seulement. Il lui suffisait de connaître la jeune femme qui se trouvait face à lui pour en déduire que phrases habilement tournées qu’il avait lu et relues étaient pleines de sens détournés et de piques acérées… envers l’occupant. Ce qu’il n’avait officiellement pas le droit de cautionner.
« Mais, sauf votre respect monsieur, être totalement objectif n’est plus un luxe que nous pouvons nous permettre, ajouta soudain Emy, l’air bien plus sérieuse. »
Officiellement, non, il ne pouvait pas le cautionner. Mais après tout, cet article n’était-il pas impeccable ?


♠ La première partie de la vie se passe à désirer la seconde […]


Nous sommes en 1916 ; il fait chaud en cette après-midi de juin, le 21 pour être exact ; et dehors, encore, la guerre gronde. Oh, pas à Paris bien sûr. Le front n’est pas si loin pourtant, mais rien ne s’est encore passé dans la célèbre ville de Lumière. Les hommes se battent, les femmes attendent… et les enfants naissent. Oui, nous sommes le 21 juin 1916 et, alors que les combats font rage, dans un grand appartement du centre de Paris, les cris retentissants d’une toute petite fille viennent d’éclater. Et une nouvelle fois, c’est avec des pleurs à la fois joyeux et douloureux qu’une vie commença.

Yelena Hale – Ulanov de son nom de jeune fille – n’avait jamais eu l’idée de tomber enceinte jusque ce que la chose ne lui tombe dessus, entrainant avec elle la révélation commune à la plupart des futures mères. Non, à vrai dire, elle n’avait même jamais eu l’idée qu’elle, une danseuse de ballet réputée en dans son pays et amené en France en 1906 par un professionnel voulant l’aider à développer sa carrière, rencontrerait, il y avait cinq ans de cela, ce soldat charismatique qu’était David Hale. Fraichement débarquée de Russie, à ses débuts en France, elle s’était exclusivement consacrée à la danse qui faisait sa vie depuis de longues années déjà. Mais il y avait ce soir où, un couple de ses amis l’avait invité à passer prendre un verre chez eux à la suite d’une répétition. Etait arrivé cet homme, avec son charme indéfinissable et son irrésistible accent anglais. Lui non plus n’était pas né en France, mais il y avait plus de sept ans déjà, à cette époque, qu’il s’y trouvait. Yelena, en grande passionnée dans tout ce qu’elle entreprenait comme dans tout ce qui lui arrivait, n’avait absolument pas résisté aux avances d’abords totalement désintéressées d’un quelconque avenir commun de l’officier. Et puis les choses avaient évoluée. Et cinq ans plus tard, une petite Emy naissait.

Mais avec – et même avant – Emy était née la guerre. La Grande guerre comme on l’appellerait plus tard, alors que tout serait fini et que la Terre entière penserait avoir vu la dernière, sans se douter de ce que le destin, cruel joueur, pouvait bien lui réserver. David, faisant partie des tous premiers pilotes, s’était engagé à nouveau, revenant voir sa femme de temps à autre. Lui non plus ne s’était pas douté de ce que l’une de ses permissions allait engendrer. Mais lorsque que la fillette, sa fille arriva, tout comme pour Yelena, les choses lui semblèrent couler de source. Il aimait sa femme et il était ce petit bout de femme, de fille que, ce 21 juin 1916, il put tenir dans ses bras. Un petit bout de fille qui eut la chance que beaucoup d’enfants n’eurent pas lors de cette guerre : celle de voir revenir son père, en ayant vécu dans une sphère d’amour maternel et de confort l’en protégeant totalement.

Et après 1918, la vie reprit son cours. Et comme pour beaucoup de familles de ces années à la fois douloureuses et pleines d’allégresse, l’enfance d’Emy s’écoula tranquillement. Rapidement, elle s’avéra être une fillette éveillée, en avance souvent sur son âge. Curieuse, et rapidement indépendante, elle faisait à la fois la fierté de ses parents et leur désespoir, à devoir passer leur vie à lui courir après pour éviter qu’elle ne fasse telle ou telle bêtise. Aventureuse, la petite ? Au moins. Fille de parents aimant, et surtout d’une mère dont les revenus de danseuse plutôt reconnue lui permettait à tout sa famille de vivre sans problème, elle n’eut aucun véritable problème jusqu’à l’âge de ses sept ans. C’était en été, et Emy et sa famille avaient cette chance : pouvoir partir en vacances. Et c’est ce qu’ils faisaient, régulièrement. Cette année là, cependant, les choses ne se passèrent pas aussi bien qu’à l’ordinaire. Connaissant parfaitement l’endroit, Emy et l’une de ses amies, Fiona, exactement du même âge – à quelques jours près, elles se considéraient comme des sœurs – avaient enfin eu l’autorisation de partir seules se baigner dans ce petit torrent qui coulait non loin de la maison habitée pour l’occasion. Sans personnes pour les surveiller, curieuses et un brin trop téméraires, les deux fillettes eurent la mauvaise idée d’aller se baigner là où, évidement, il était interdit d’aller… en raison du courant. Ce qui devait arriver arriva. Il ne se passa pas longtemps avant qu’elles ne se rendent compte qu’elles étaient emportées, et ce sans que leur corps ne puisse seulement songer à lutter contre la force de l’eau. La promenade indépendante se transforma vite en cauchemar, et tout ce dont ce souvient Emy c’est cette peur soudaine, ces cris, cette difficulté à sortir de l’eau… puis ce choc, contre un rocher avant le noir. De la chance, encore une fois, la fillette en eu en finissant, à moitié en vie, par être récupérée par un passant voyant son corps appuyé contre une branche l’ayant heureusement retenue. Fiona, elle, avait disparu. Elle ne rentra pas ce soir là, et ne rentra jamais les soirs qui suivirent. Son corps devait être retrouvé, trois jours plus tard, par une famille en pique nique. Profondément choquée, Emy ne comprit d’abord pas où était son amie, ce qui s’était passé exactement. Et puis la vérité s’imposa, cinglante. Depuis ce jour là, il est hors de question pour la jeune femme ne faire ne serait-ce que remettre un pied dans l’eau. Cet élément dangereux, traître et remuant la fait fuir, où qu’il se trouve, et encore plus sûrement peut-être qu’un chat.

La mort de Fiona resta un évènement profondément marquant pour la fillette qu’elle était, mais dont le choc fut légèrement adouci l’année suivant, par la naissance d’une véritable sœur. Les enfants changent vite encore, dans ces âges. Emy avait donc huit ans lorsque, le 8 mars 1924, naquit Natasha. Si notre brunette avait hérité d’un prénom aux origines anglaises de son père mais du physique slave de sa mère, sa petite sœur fit tout à l’exact opposé et, ce prénom russe s’attacha parfaitement au beau blond de ses toutes petites boucles. L’arrivée de ce bébé fut parfaitement bien accueillie par celle qui fut désormais la grande de la famille – pour son plus grand plaisir – et qui vit là l’occasion de pouponner, comme toutes les fillettes de son âge.

Et le temps passa, encore. En grandissant et malgré ce qui avait pu lui arriver, la brunette ne perdit pas de ce côté aventureux, pas foncièrement réfléchi qui l’avait toujours animée. Téméraire et curieuse, elle apprit rapidement à tout vouloir savoir. D’elle-même, elle voulu que ses parents lui enseignent réellement l’anglais et le russe, leur langue natale, si bien qu’elle les parle maintenant toutes les trois, et couramment. A l’école, elle se révéla être une élève appliquée, mais dissipée bien que très agréable. Sociable, elle ne manqua pas d’amis et il n’était pas rare de la voir écumer le quartier. Et puisque l’on en vient à parler d’ami et d’entourage, autant évoquer immédiatement un certain Natanael Blondel. Elle avait onze ans, et lui quatorze et leurs parents se connaissaient vaguement, assez pour vouloir sympathiser… au grand damne de leurs enfants, pour commencer. Il l’ignorait royalement, elle avait tendance à ne pas le supporter… Jusqu’à ce que monsieur ne décide que la fillette qu’il avait connu soit devenue digne d’intérêt – et pas de n’importe quel intérêt.

En effet, Emy eut rapidement son petit succès auprès des garçons et sans en abuser, elle ne tarda pas à en prendre conscience. Avide de changements, d’aventures et de nouvelles choses, elle enchaîna les relations de courtes durées, tout en jouant continuellement avec un Nate plus ou moins supportable selon les périodes et les situations. Un exemple ? Devinez qui s’amusait – et s’amuse encore quand il en a l’occasion – à jeter la jeune fille à l’eau… Bon grès mal grès, ils continuèrent à se fréquenter, entre disputes et défis idiots.


♠ […] La seconde a regretter la première.


Janvier 1933. Contrairement à beaucoup de jeune de son âge, Emy, alors âgée de dix sept ans, ne manqua pas de s’intéresser à ce qui se passait en Allemagne. Hitler, le partit national socialiste… Voilà qui ne disait rien de bon à la jeune fille voulant d’ors et déjà devenir journaliste. Régulièrement, elle en discutait avec son père, tandis qu’insouciantes, Yelena et Natasha poursuivaient leur petite vie tranquille sans trop se préoccuper de ce qui se passait à l’extérieur – la fille voulant, en danse, suivre la route de sa mère. Et c’est en 1936, lors de ses vingt ans, qu’Emy eut non seulement la joie de voir sa sœur mettre les deux pieds dans le monde des ballets, mais également celle de pouvoir publier son premier article – profondément ironique, acéré, sur justement la façon dont les choses évoluaient en Allemagne. Le journal qui le publia continua, par la suite, à lui demander des papiers. Elle avait vingt ans, un travail, un avenir et la vie semblait s’étaler devant elle. Et pourtant.

C’est en 1939 que les choses se brisèrent soudain. Oh, il n’est pas question ici de ce qui se passa en septembre, non. Enfin si, mais en second lieu. Le premier évènement qui devait marquer cette année comme résolument la pire de sa vie vint de Natasha. Ce qui se passa exactement, personne n’en su jamais rien. Mais en revanche, Natasha dû bel et bien quitter le conservatoire… ne pouvant ainsi plus rêver de la moindre opportunité de carrière. Fragile, à fleur de peau, la jeune fille le vécu très mal. Au point, ce matin d’aout 1939 de se laisser tomber du haut d’un pont. Emy était là. Emy avait vu cette lettre, posée sur la table du salon de son petit appartement. Emy n’avait jamais couru aussi vite de sa vie pour finalement arriver trop tard. Au moment ou le mince corps de sa sœur avec basculé dans l’eau. Une deuxième fois, les flots lui arrachaient quelqu’un. Nate était là, aussi, ce matin-là et sans doute n’avait-il jamais vu l’insouciante Emy dans un tel état. Le 18 août 1939, Natasha s’était suicidée.

S’en suivit une période un peu plus difficile, mais rapidement la guerre intervint de nouveau dans la vie des parisiens. Une guerre autrement plus dure, puisqu’elle gagna sans tarder l’arrière et les civils. Perdue, Emy n’en continua pas moins d’écrire, toujours très critique, jusqu’à ce que les allemands ne prennent le dessus, définitivement. Encore une fois, elle eut la chance de voir rentrer son pilote de père, qui parvint à obtenir des papiers un peu plus français pour sa mère, russe et plutôt encline à se laisser gagner par les idées communistes. Beaucoup de choses changèrent, dans le quotidien comme dans tous les domaines de la vie. Dans on travail surtout. Rapidement, vint la censure, la façon dont les allemands surveillaient tout ce qui sortait dans les médias. Alors Emy continue à écrire. Elle continue à rester critique au possible… mais de façon détournée. Certes, c’est un jeu dangereux… mais une chose est certaine, c’est que la jeune femme est trop, bien trop joueuse pour ne pas s’y livrer.





« Un homme de caractère n'a pas bon caractère. »

« L’heure d’une pose s’impose. Juste le temps d’observer la personne dont nous parlons depuis tout à l’heure. Laissons-nous juste le temps de la détailler dans les moindres recoins, pour vous donner la meilleure vision possible. Installez-vous correctement, et laissez courir vos yeux sur la jeune Emy Hale.
La silhouette que vous apercevez au loin, longiligne, c’est la sienne. Elle avoisine les un mètre soixante-cinq, et pèse entre quarante-cinq et cinquante kilogrammes. Lorsque votre regard se focalise sur sa totalité, on peut dire qu’elle apparaît comme une personne très fine, dont les courbes élégantes sont toutefois présentes là il en faut. C’est-à-dire allant d’une poitrine peu généreuse à une taille marquée, sans partir dans le surplus. De gabarit plutôt sportif, Emy a la chance de rester mince en toutes circonstances, comme en témoigne son ventre plat et son absence totale de réserves là où toutes les autres femmes s’en plaindraient.
Ajoutons à cela une paire de jambes interminables, qui ne font que grandir l’allure de la jeune femme. Allure qu’elle fait en sorte de mettre en valeur au mieux qu’elle peut. Souvent vêtue de robes, elle sait appuyer sur ses atouts. Cependant, il peut lui arriver de mettre un pantalon pour être plus à l’aise dans ses mouvements. Si elle n’est pas du genre à soigner son apparence à longueur de temps, Emy parvient toujours à garder une harmonie de fond qui ne la quitte jamais. D’une certaine façon, elle est capable de se créer un style, en restant dans les normes de la mode -pour ne pas chercher à se faire remarquer-, tout en ne faisant rien pour.
Aussi, elle peut oser toutes les couleurs, puisque sa peau très claire se prête à n’importe quelle peinture. Mais vous la verrez plutôt choisir des tons foncés qui renforcent son teint de porcelaine.
A présent, vous êtes capables de la reconnaître aussi bien de face que de dos. Mais sauriez –vous remettre chaque trait de son visage à sa place, dans un ordre précis ? Je vous en prie, approchez vous, et observez-là plus en profondeur. Que voyez-vous ?
En effet, vous avez raison. Ses yeux sont incroyables. Deux émeraudes décolorées, plus étincelantes que toute une galaxie, qui attirent tous les regards sur leur passage. Tout dépend de la lumière, mais la plupart du temps, ils sont la chose la plus remarquable chez elle. Perdues au milieu de son visage de lait, dont les traits se dessinent à la lame d’un couteau, elles ne font que vous absorber, puis vous refléter. Ses yeux sont une encyclopédie de sentiments, qui se mêlent et s’emmêlent, et que peu de gens sont capables de déchiffrer. Ce sont eux qui la trahissent, devant une personne d’expérience. Mais encore faut-il en trouver la signification…
Ses larges pommettes rosées sont la seule touche de couleur que sa peau contienne, hormis une incroyable bouche pulpeuse, dont les lèvres sembleraient avoir été peintes aux pigments de Garance. Son fin nez se perd souvent dans la blancheur de son visage, alors que son front se retire derrière une frange échevelée.
Ses longs cheveux bruns qui offrent des reflets rouges, ou plutôt roux en fonction de la lumière des saisons, encadrent son visage triangulaire. Ils cascadent sur ses épaules, ruisselant dans de gracieuses ondulations le long de son dos. Sans oublier ses sourcils haut-placés sur leurs arcades, qui lui donnent un air innocent et fragile.
Ce qui n’est pourtant qu’un air. Rares sont ceux qui trouveront son âge du premier coup. On peut facilement la comparer à une poupée de porcelaine, infiniment jeune et immortelle. Il est donc difficile de croire qu’elle est maintenant dans sa vingt-cinquième année.
Et pour la petite anecdote, les observateurs les plus avisés d’entre vous auront peut-être la chance de remarquer ce si petit grain de beauté à la base de son pouce gauche… »
Merci Nate <3

Gueule d’ange, dit-on parfois d’Emy lorsqu’on la regarde. Mais à gueule d’ange, caractère d’ange ? Hum. C’est un concept, dirons-nous. Une façon de voir les choses dans le cadre où l’on ne parviendrait à prendre uniquement les qualités de la jeune femme. Mission difficile à laquelle personne ne s’est jamais frotté. Et pour cause, Emy, tout en ne détonnant pas à l’extrême, s’avère être un mélange relativement compliqué de qualités et de défauts que l’on ne saurait totalement ranger dans telle ou telle catégorie. Mais autant partir du simple et du plus évident : Emy est têtue. Obstinée même. Lorsqu’elle a une idée en tête, inutile d’essayer de la lui retirer, elle serait capable de vous prouver pas a plus b qu’elle a raison, que vous avez tort et vous risquez, en plus, fortement de vous faire avoir. Emy décide quelque chose : Emy le fait, point. Du moins, elle s’y essaye, et ne lâche pas l’affaire avant que, vraiment et définitivement, la chose ne s’avère impossible – mais tout n’est-il pas possible, dans ce monde, en cherchant bien ? Quitte à se casser les dents, mais la belle n’en est plus à une chute près. Chaque fois, elle cherche à aller plus loin sans avoir peur de se prendre des coups et bien rusé celui qui réussirait à l’en détourner. Au contraire, c’est plutôt elle qui en serait capable. Car en plus d’être pire qu’une mule, la jeune femme a un sens de la répartie à toute épreuve. Le dernier mot ? Elle aime l’avoir, elle le cherche et finit relativement souvent par le trouver. Quitte à se montrer insolente, à prendre des risques – il n’y a qu’à regarder ses articles. Il faut lui reconnaître une chose, c’est sont talent pour le détournement et l’ironie. D’une seule phrase à l’apparence claire et innocente, elle est capable de faire un concentré de sens détourner, rien que par le ton sur laquelle elle est écrite – ou dite, parce qu’en face à face, le cynisme est bien plus amusant. Et de cela, elle est capable d’en user et d’en abuser pour vous prouver quelque chose du genre « J’ai raison, t’as tort, fin de la discussion. »

L’avantage de cette manière de tout détourner est de donner lieu, avec la demoiselle, à des discussions intéressantes. Curieuse et cultivée, elle aime beaucoup parler avec les gens, donner son avis – et le faire accepter – ce qui en fait quelqu’un de très sociable. Et de très sociable en trois langue, qui plus est. Anglais, russe et français se mélangent parfois volontairement – elle aime les amalgames – ou même à son insu. L’influence de ses nombreuses lectures se retrouve souvent dans ses paroles, ou dans ses articles. Elle aime y faire référence, et pourquoi pas en faire profiter les autres si la chose les tente. Les autres. Voilà une chose qui compte aussi beaucoup pour elle. Elle aime être entourée. Et de fait, elle aime sortir. Avant la guerre, les fêtes se succédaient les unes aux autres, de même que pour les cigarettes ou les verres d’alcools. Un peu trop fêtarde parfois ? Certainement. Mais la choses est devenue bien plus compliquée, aussi se contente-t-elle de fumer beaucoup – un peu trop, même, au goût de certains dont nous ne citerons pas le nom.

Mais à côté de cela, il y a aussi ce qui se trouve sous les apparences, pas si loin. Et derrière son côté plein d’assurance, souriant et enjoué, Emy est une jeune femme sensible. Très sensible même, si l’on cherche bien. Malgré tout son aplomb, elle est capable de perdre rapidement ses moyens face à quelqu’un lui donnant trop de fil à retordre. Manipulable ? Certainement pas. Mais disons que cette manie de vouloir aller au bout des choses, avec les gens souvent, l’amène parfois… trop au bout. Et à ne pas toujours fréquenter les bonnes personnes, ce dont elle se mord régulièrement les doigts. Reste aussi ouverte ces blessures, ces deux pertes au travers d’une phobie : l’eau. C’est plus fort qu’elle, elle ne peu pas. En présence de cet elle élément trouble, traître, là, elle perd véritablement ses moyens. Essayez de la mettre à l’eau, pour voir. Elle sait nager – du moins savait – mais est parfaitement capable de se noyer à force de panique. Certains, encore, l’auront largement expérimenté. Elle cache cette peur, n’en étant pas particulièrement fière, mais impossible de la louper lorsqu’elle se retrouve en présence de trop d’eau à son goût. Heureusement, elle a l’art et la manière de détourner les discussions, aussi sait-elle également reprendre pied là où les choses ne vont pas.

Oh, il serait possible de disserter des heures entières sur le caractère complexe de cette jeune femme passionnée. Mais n’est-il pas bien plus drôle de vous en laisser faire les frais et découvrir les subtilités par vous-même ?










Son livre préféré ? Son livre ? Cruel dilemme. Pride and Prejudice de Jane Austen trône souvent à côté de son lit, en version anglaise, accompagné des Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë, en version française là. Elle serait bien incapable de dire lequel des deux elle préfère, alors autant nuancer et dire qu'elle a un faible pour Les fleurs du mal de Baudelaire, ou Notre Dame de Paris, de Victor Hugo.

Son lieu préféré dans Paris ? Incontestablement le quartier de Notre-Dame, et toute l'île de la Cité. Pourquoi ? Pour le nombre d'heures qu'elle a pu passer à l'écumer en long, en large et en travers, petite et toujours maintenant. Elle aime l'ambiance de cet endroit, l'animation qui y règne généralement, et peut-être également l'apprécie-t-elle pour son histoire, elle qui en a toujours été férue.

Son avis sur le Allemands ? Clairement, Emy ne les aime pas. Ils viennent, ils s'installent et se mettent à décider de sa vie - comme de celle des autres d'ailleurs ? Non, vraiment, elle ne les aime pas. Elle aime le leur faire sentir et elle ne s'en prive pas, l'insolente, aussi bien au quotidien que dans la manière détournée dont elle écrit ses articles.

Son avis sur les juifs ? Esprit de contradiction oblige... eux, elle les aime bien. Enfin disons qu'ils sont des gens comme les autres, à la différence près qu'elle aimerait pouvoir faire quelque chose. Sauf que voilà, à elle toute seule, elle n'y peut pas grand chose. Alors elle compatit de loin, faisant ce qu'elle peut dans la mesure de ses moyens, occasionnellement. Après tout, les Aryens aussi sont, paraît-il, une race à part. Pourquoi on ne les arrêterait pas eux, hein ?

Aime t-il sortir et où ? Si elle aime sortir ? Oh que oui. Où ? Partout où se trouve l'animation et les gens. Sauf que depuis quelques temps... Ce genre de sorties se sont limitée. Alors elle se promène, dans le quartier de la Cité comme n'importe où dans Paris. Elle aime trop cette ville, à tel point que marcher dans ses rues lui suffit. Un Paris bien changé, pourtant...

Son premier geste le matin ? Râler, parce que la nuit est définitivement trop courte. Sauf que l'avenir appartient à ce qui se lève tôt, alors autant ne pas faire mentir tous les proverbes. Aussi, après avoir râler, Emy se sert-elle généralement une grande tasse du café que les revenus de sa danseuse de mère leur permettent de se procurer - vive le marché noir - pour de nouveau aller râler, mais devant des journaux plein de mensonges cette fois.

Sa saison préférée ? L'hiver. C'est beau, c'est froid, c'est blanc, ça brille... Disons que les derniers restes de son côté enfantin envolé depuis longtemps s'accrochent encore aux batailles de boules de neige. Et Paris sous la niege suffit à la faire rêver.

A t-il des manies/tics? Lorsqu'elle était plus petite, elle se dessinait une petite fleur sur la main, dont un grain de beauté à la base de son pouce gauche constituait le cœur. La chose lui arrive encore parfois, mais la manie la plus reconnaissable chez elle, c'est cette façon d'aller se mordre la lèvre pour un oui ou pour un nom. Très sexy, vous diraient certains, d'ailleurs, mais parfois elle s'agace elle-même. Et enfin, sans parler de tic ou de manie, il y cette peur phobique de l'eau et de tout ce qui s'en approche. C'est épidermique : l'eau la fait fuir aussi sûrement qu'un chat - normalement constitué s'entend.





HORS-JEU












LovZz

comment as-tu connu le fo ? Mon petit doigt m'a soufflé qu'il était bien *sbaf* Ou alors je suis le DC d'Elsa (x
présence : 7 jours / 7 <3
c'est quoi ton âge ?17 ans




Dernière édition par Emy Hale le Dim 17 Oct - 11:48, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:25

Reeeeee Bienvenuuuuuuuuuuue !
Courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 969
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:25

Merci Tutur <3

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:26

Mais je t'en prie petite Emy !
Hâte que vous vous tourniez autour avec Nate XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 969
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:30

Mouahahaha, petit coquin *sbaf*
T'inquiètes pas, va, ça va venir XD Juste le temps que je me mette à la rédaction de tout ça XD

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:34

Aha, pas coquin, j'ai juste hâte de voir ça ! Voir mon pote avoir la tête qui tourne pour une fille aha ! Excellent XDDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:39

    Bienvenue, sale gamine puérile sans aucun charme...
    Hâte de te voir RP... Et c'est dit sans aucune arrière pensé !

    Ou presque <3

    Emyyyyy heart
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 969
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:48

Yeaah Tutur *.*

Merci, s'pèce de salaud gamin et insupportable ! Hâte de RP avec toi, de nouveau *.*

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Sam 9 Oct - 23:56

    En même temps Arthur, c'est absolument pas le même style que quand Tutur est avec Ju' ! Nate est aussi chiant avec Emy qu'avec Lilia hein... Sauf qu'il y a parfois quelques signes... Physiques ? xD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 10 Oct - 0:00

Ah ouais, carrément pas le même style quoi !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 10 Oct - 9:28

Salut, l'inconnue du bois joli (a) *out*
R`Bienvenue & bonne continuation avec ce personnage <3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elsa Auray
J'ai vu la mort se marrer et ramasser ce qu'il restait.



Féminin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 5207
■ avatar : Rose Leslie
■ profession : Fausse étudiante, à la tête de la Brigade

PAPIERS !
■ religion: Juive, paraît-il, mais il y a bien longtemps que Dieu n'existe pas pour elle.
■ situation amoureuse: Définitivement de glace.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 10 Oct - 9:43

Merci ma cible \o/
Comment ça je suis une feignasse qui n'a pas changé de compte ? (a) Pour la peine, je m'auto-bienvenue XD

*sort*

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »
Alfred de Vigny ©️ .bizzle


team berniques d'eau douce:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 10 Oct - 11:06

XD, aller Zaza, yes you can, again XD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 10 Oct - 11:47

ELSAAAAAAAAAAAAA/EMYYYY *.* ♥♥♥

re-bienvenue mais dans le genre je connais le terrain t'es mal dans ton genre *o* XD

je tiens à revenir sur la nouvelle signature d'arthur, s'il vous plaît . Très sexy la tenue mais c'est quoi cette danse ? O__o XDDDDD ♥♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elsa Auray
J'ai vu la mort se marrer et ramasser ce qu'il restait.



Féminin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 5207
■ avatar : Rose Leslie
■ profession : Fausse étudiante, à la tête de la Brigade

PAPIERS !
■ religion: Juive, paraît-il, mais il y a bien longtemps que Dieu n'existe pas pour elle.
■ situation amoureuse: Définitivement de glace.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 10 Oct - 12:12

XDDD ; Merci tous <3
Je fais la fiche dans la semaine, ce week end ça va être chaud, en fait XD

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »
Alfred de Vigny ©️ .bizzle


team berniques d'eau douce:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 10 Oct - 13:16

Re bienvenue ma zazounette !!!! 51

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
« Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur »


©️ Hasko Landgraf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Ven 15 Oct - 20:58

Ou alors tu es le DC de zaza ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 969
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 11:47

Merci <3
Et bah... voilà, fiche terminée XD J'avoue, c'est un peu vite fait par moments, mais le mieux c'est de jouer (a)
J'veuuuux être validée pour de vrai (aa)

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 12:52

    Ohhh ! Enfin *sautille partout*
    Le résultat est vraiment chouette, et particulièrement l'histoire. On voit que c'est ton point fort sérieux blowkiss
    En tout cas, j'ai super hâte de jouer, le passage écrit sur mon petit Nate m'a donné des idées de MA-LADE !

    Allez vite, que quelqu'un valide ma victime unique (heu...) et préférée (heu ?)
    bounce
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 13:01

Waouuu Zazounette !!!
j'ai tout lu et je dois dire que je suis bouche bée !
Ta fiche est incroyable ♥♥

Et c'est évident ; je te valiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiide
re bienvenue xDDDD

Je t'épargnerais les habituels conseils de bienvenue, tu connais déja la maison mdr

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
« Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur »


©️ Hasko Landgraf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 13:17

Purée, je kiffe ton personnage ! Mama ! Je veux un lien ! XDDD
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 14:03

    Attention, je met un copiraïte, elle est à moi ! fair
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elsa Auray
J'ai vu la mort se marrer et ramasser ce qu'il restait.



Féminin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 5207
■ avatar : Rose Leslie
■ profession : Fausse étudiante, à la tête de la Brigade

PAPIERS !
■ religion: Juive, paraît-il, mais il y a bien longtemps que Dieu n'existe pas pour elle.
■ situation amoureuse: Définitivement de glace.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 15:03

Merci Nouuuk <3
Nan Nate, je suis à moi-même et UN PEU à toi *SBAF*

Tutur > Un lien ? Of couuuuuuuuuuuurse <3 Et merci pour le compliment pwease

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »
Alfred de Vigny ©️ .bizzle


team berniques d'eau douce:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 16:42

Nan mais genre Nate ! Si je suis un pote, tu peux partager non ?
Yeeeeeeeaaaaaaaaah Zaza ! Il faudra y réfléchir !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale   Dim 17 Oct - 19:07

    Tu partages Ju' alors :D
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emy Hale   

Revenir en haut Aller en bas
 

Emy Hale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Rosalie Hale-Cullen Alias Rose (serpentard)
» Présentation de Lucy Hale
» Malia Hale ~ The werecoyote
» Derek Hale, ou le BBW [Terminé]
» Mes cours pourraient-il être normaux, juste une fois? (PV Peter Hale)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
y e l l o w . TRICYCLE ::  :: « Montrez vos papiers » :: « Bon travail »-