Partagez | .
 

 Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 955
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Dim 17 Oct - 22:14

EMY HALE
CHRONOLOGIE ▬ 1916 : Naissance à Londres, d'un père aviateur dans la RAF (David Hale) et d'une mère russe, danseuse (Yelena Hale) ▬ 1924 : Naissance de Natasha, la petite soeur ▬ 1924 : Déménagement définitif à Paris de toute la famille ▬ 1927 : Entrée au lycée Fénelon à Paris, début de ses nombreuses frasques et autres bêtises ▬ 1934 : Entrée à la Sorbonne en Lettres, suite de ses (toujours) nombreuses bêtises  ▬ 1935 : Tombée enceinte suite à ses aventures régulières, avortement ▬ 1937 : Diplômée en Lettres, entrée dans le cabinet du député Edouard Cabanel ▬ 1939 : Entrée au Courrier Parisien après avoir révélé les intrigues de Cabanel ▬ 1939 : Suicide de sa soeur, Natasha, chassée de l'Opéra par Cabanel ▬ 1940 : Arrivée des Allemands à Paris, reprise de l'activité au Courrier Parisien ▬ 1942 : Agression par plusieurs Allemands suite à un article ▬ 1943 : Changement de rédacteur en chef au Courrier Parisien, arrivée (déplaisante) de Gabriel Meilland


A SAVOIR ▬ A une famille plutôt désunie A longtemps pleuré la mort de sa soeur A eu une jeunesse totalement libre et dorée Collectionnait les amants Fume et boit un peu trop Ne supporte pas les Allemands A perdu la plupart de ses amis de vue N'a plus de nouvelle de son meilleur ami, prisonnier de guerre Sujette à des crises d'angoisse depuis son agression N'est plus à l'aise au Courrier depuis l'arrivée de Meilland A une chat nommé Minette A participé à des manifestations féministes dans les années 30 Ne connait pas le sens du mot "ponctualité" A l'abri du besoin, grosse cliente du marché noir N'est pas abordable le matin avant les aurores (soit 11h) A des parents surveillés par les Allemands car Anglais et Russe Supporte de plus en plus mal de devoir écrire pour le Courrier Adepte des bons mots et de l'ironie, parfois du cynisme Grande gueule Pianiste à ses heures perdues

QUELQUES PROPOSITIONS ▬ Des collègues, gens avec lesquels elle travaille occasionnellement pour le Courrier Parisien
D'anciennes connaissances perdues de vue
A venir.

ICONS BOX

© LOUIS



Dernière édition par Emy Hale le Ven 29 Aoû - 0:10, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 955
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Dim 17 Oct - 22:15

parisiens


Alice Boulanger
Alice et Emy se connaissaient déjà quand elles avaient encore l’âge de jouer à la poupée (ou autres activités bien plus intéressantes, d’ailleurs), à Saint-Pétersbourg, quand la mère d’Emy se rendait dans son pays natal. Les deux gamines se sont toujours retrouvées avec plaisir, y compris bien plus tard, lors de l’arrivée à Paris d’Alice, chargée d’une mission d’espionnage par les communistes pour lesquels elle travaillait alors. Et lorsque la jeunesse russe a voulu échapper à ses patrons, c’est Emy qui l’a hébergée et lui a fournis les papiers nécessaires pour s’enfuir en Angleterre sans être retrouvée. Toutes les deux se sont une nouvelle fois retrouvées à Paris au retour d’Alice, une amie précieuse pour Emy, d’autant plus précieuse en ces temps où tout ses proches ont tendance à disparaître. Heureusement, en dépit des mauvaises nouvelles, de la situation délicate d’Alice et des difficultés d’Emy, il leur reste toujours un peu de temps pour se retrouver (et cracher sur le patron d’Alice). Une chose est sûre : elles peuvent compter l’une sur l’autre.  
Rachel Lévi
Le père de Rachel et celui d’Emy sont amis de longue date, aussi les deux filles se connaissent-elles depuis toutes petites, avant même que les Hale ne s’installent définitivement à Paris. Un peu plus âgée que sa compagne, la petite Emy se débrouillait toujours pour entraîner sa compagne dans toutes les bêtises qui lui venaient à l’esprit (car il est définitivement bien trop ennuyeux de rester sage !). Au fil du temps et malgré leur petite différence d’âge, les deux jeunes filles sont restées proches. Entre confidences, sorties dansantes et retrouvailles autour d’un café, elles se connaissent presque sur le bout des doigts (Rachel pouvant se targuer d’être l’une des rares personnes à avoir à peu près suivi les frasques de son amie). C’est la guerre qui les a éloignées. Il leur arrive toujours de se croiser, mais il y a désormais entre il s’est installé entre elles froideur et distance. Il faut dire que Rachel est juive, et que la position d’Emy en tant que journaliste est loin d’être claire…  
Gabriel Meilland
Un patron comme Gabriel est à peu près la pire chose qui pouvait arriver à Emy. Elle qui jouissait jusque là d’une liberté presque totale de la part du rédacteur en chef, se heurte désormais à l’hostilité d’un journaliste pour lequel elle n’a jamais eu la moindre estime. Ses airs de collaborateur l’horripilent et Gabriel, de son côté, sait bien qu’il devra la museler s’il ne veut pas se faire taper sur les doigts par les Allemands. Il a donc bien l’intention de mettre la jeune femme au pas, et s’il peut en plus trouver là un moyen de profiter de ses charmes, autant se faire plaisir - et après tout, il est de notoriété publique qu’Emy Hale est une collectionneuse d’amants. Emy, de son côté, se sent aussi vulnérable - même si elle n’en montre rien - qu’en colère face à Gabriel, aux consignes duquel elle doit bien se plier, car il est nécessaire de le laisser ignorer qu’elle fait plus que jouer l’effrontée à la rédaction…
Dominique Darenne
Un prêtre ? C’est bien la dernière personne que l’on s’attendrait à trouver dans le carnet d’adresses de la scandaleuse Emy - aux yeux de notre bonne vieille Eglise du moins. C’est l’une des voisines d’Emy, la vieille Mme Vermont, qui en est la responsable. Agacée du comportement de la jeune femme qui s’entête à recevoir chez elle ses amants sans s’en cacher, elle a fini par mettre aux grands maux les grands remèdes en appelant le père Dominique pour faire entendre raison à Emy. Cette dernière, fort surprise de trouver un prêtre sur le seuil de chez elle alors qu’elle faisait la grasse matinée dans les bras de sa conquête de la nuit, aurait pu chasser tout ce beau monde et claquer définitivement sa porte à toute sainteté, mais elle s’est contentée de renvoyer sa voisine dans ses pénates, acceptant de parler au prêtre uniquement pour lui dire qu’il perdait son temps et donner l’impression à Mme Vermont qu’elle pourrait enfin la laisser en paix. Drôle de rencontre !
Elise Joubert
Qu’il semble loin le temps où Elise et Emy étaient amies, au point de partager la même chambre dans le dortoir de Fénelon, puis le même appartement pendant leurs années communes en études de lettres. La jeune Emy a toujours mis un point d’honneur à entraîner Elise dans son sillage, pour faire la fête et quelques bêtises. Elles n’avaient pas grand chose en commun, elles n’étaient pas particulièrement proches et pourtant, malgré quelques coups de gueule, elles ne se sont jamais réellement quittées. Emy l’a même prise à sa suite au Courrier, vantant ses qualités de rédactrice, et paradoxalement, c’est là que leur amitié s’est effritée. La guerre a largement accéléré ce processus, Elise prenant son indépendance et découvrant aux yeux de sa collègue des ambitions que celle-ci ignorait, et surtout une facilité pour la compromission qui a fait naître en elles une indépassable incompréhension. Aujourd’hui, les amies de lycée ne sont plus, et ont tendance à s’opposer frontalement… Sauf que cette fois, en ces temps d’Occupation, c’est du côté d’Elise que penche la chance.
Estelle Linot
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
Hippolyte Boucher
Hippolyte - ou Pippo de son surnom officiel - était avant tout le cousin de Maxime, le meilleur ami d’Emy - du moins c’est ainsi qu’ils qualifiaient tous les deux leur relation sans queue ni tête qui consistait à passer leur vie collés l’un à l’autre, sans oublier de coucher régulièrement ensemble entre deux autres conquêtes… bref, à être amoureux l’un de l’autre sans être fichus de se l’avouer. A vrai dire, quand Emy a fait plus ample connaissance avec Pippo, tout à fait mignon avec son air vaguement perdu et ses bouquins toujours à portée de main, Max et elle étaient ensemble. Elle l’a quitté pour Hippolyte, et s’embarquer dans une relation où le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils n’étaient pas sur la même longueur d’onde. Passionné, romantique, et surtout amoureux, le jeune homme a plutôt mal pris la façon dont Emy l’a finalement quitté à son tour pour retourner dans les bras de Maxime, l’inondant de lettres d’amour dans lesquelles il menaçait - entre autres - de se jeter dans la Seine si elle ne lui revenait pas. La sèche et unique réponse d’Emy ainsi que le temps ont finalement mis fin au désespoir temporaire de Pippo. Les deux jeunes gens ne se sont guère revus depuis : Emy évite Pippo et ses grandes déclarations au moins autant que les souvenirs qu’il lui évoque maintenant que la belle vie est terminée. Mais si Pippo avait réellement quelque chose d’important à lui dire ?
Léonie Volkov
Emy n’avait, à l’origine, rien pour plaire à Léonie, en particulier pour ses moeurs un peu trop libre au goût de la grand-mère de Piotr, hélas pour elle, amant puis ami d’Emy. La jeune femme ne compte plus les fois où elle a dû faire face aux imprécation de « Mamie » Volkov, et ce sans se démonter - car en plus d’être débauchée, l’insolente se paye le luxe d’être une grande gueule. Il en faut plus qu’une grand-mère déjantée pour impressionner Emy et depuis que la jeune femme a fait la rencontre de Piotr dans les bureaux du Courrier Parisien, la guerre est déclarée. Mais bien des choses ont eu le temps de changer : la guerre, les retrouvailles impromptues dans les manifestations (puis dans les cellules de la Milice et autour d’un verre de vodka) et surtout la disparition de Piotr pourrait le conduire à réviser leur jugement l’une sur l’autre, qui sait ?
Ophélie Roseburty
Il y a des secrets de famille qui vous tombent dessus sans prévenir, même dans les familles où l’on est loin de se douter qu’il peut se cacher de quelconques secrets. Le père d’Emy a toujours présenté Ophélie à ses filles comme une cousine anglaise, et toutes les trois s’en portaient très bien. Elles s’entendaient même à merveille lorsqu’il leur arrivait de passer des vacances les unes chez les autres. La mort de Natasha puis la guerre ont mis un coup d’arrêt aux relations plutôt lointaines d’Emy et de sa cousine, aussi la journaliste peut-elle se montrer fort surprise de retrouver Ophélie sur le pas de sa porte, en 1942, dans le Paris occupé qui donne à Londres des airs de paradis. Elle n’est pas au bout de ses surprises, car si Ophélie est là, c’est pour éventer le plus gros mensonge que David Hale ait été capable de tenir : elles ne sont pas cousines, mais demi-soeurs. Une révélation plutôt difficile à avaler pour Emy, fortement marquée par la mort de Natasha et dont les relations familiales ne sont définitivement pas la tasse de thé. Il n’est pas certaine que tout cela soit de nature à améliorer leurs relations...
texte
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
texte
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
texte
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me


Dernière édition par Emy Hale le Lun 7 Juil - 16:29, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 955
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Dim 17 Oct - 22:16

résistants


Cesare Peretti
Rencontre explosive que celle d’un Corse, d’une Irlandaise, et d’une Française (un peu anglaise) en goguette en banlieue. Le premier sous couverture parmi les fascistes, la deuxième en mission d’assassinat pour le SOE et la troisième en tant que journaliste pour couvrir l’arrivée d’une joyeuse bande de dignitaires nazis. Un quiproquo après son arrivée à la gare de Bois-Colombe, Emy se retrouvait embarquée par Moyra l’ayant confondue avec son contact, et ce pour finalement voler au secours de Cesare de ses problèmes de couverture et de course à pied. Emy n’est pas certaine d’avoir bien compris ce qui se passait, mais cette histoire sans queue ni tête devra bien lui faire office de premier contact avec la résistance, même si ce n’est pas là exactement ce qu’elle recherche - du moins, pour le moment. Une drôle d’aventure, dont Emy ne sera sortie qu’avec une seule certitude : Moyra et Cesare, avec leur nationalisme un peu trop poussé et leur tendance à avoir la gâchette facile, feraient un très beau couple ! To be continued…  
Moyra O Ceallaigh
Rencontre explosive que celle d’un Corse, d’une Irlandaise, et d’une Française (un peu anglaise) en goguette en banlieue. Le premier sous couverture parmi les fascistes, la deuxième en mission d’assassinat pour le SOE et la troisième en tant que journaliste pour couvrir l’arrivée d’une joyeuse bande de dignitaires nazis. Un quiproquo après son arrivée à la gare de Bois-Colombe, Emy se retrouvait embarquée par Moyra l’ayant confondue avec son contact, et ce pour finalement voler au secours de Cesare de ses problèmes de couverture et de course à pied. Emy n’est pas certaine d’avoir bien compris ce qui se passait, mais cette histoire sans queue ni tête devra bien lui faire office de premier contact avec la résistance, même si ce n’est pas là exactement ce qu’elle recherche - du moins, pour le moment. Une drôle d’aventure, dont Emy ne sera sortie qu’avec une seule certitude : Moyra et Cesare, avec leur nationalisme un peu trop poussé et leur tendance à avoir la gâchette facile, feraient un très beau couple ! To be continued…  
Caroline Lisieux
Emy et Caroline se sont connues par l’entremise de Yelena et Natasha - en un mot, le club des danseuses auquel la journaliste, sans participer, n’est pas tout à fait étrangère. Plus proche en âge de Caroline que sa petite soeur, elle a eu plusieurs fois l’occasion de sympathiser avec elle, et sans devenir les meilleures amies du monde, les deux jeunes filles avaient réussi à bien s’entendre. A la mort de Natasha, Emy, bouleversée, s’est tenue le plus éloigné possible de l’Opéra et n’a pas renoué le moindre contact avec Caroline. La guerre et l’occupation n’ont pas aidé, Caroline représentant aux yeux d’Emy le cliché parfait de la mondaine collabo (quand bien même, du loin de son poste au Courrier Parisien, elle ne vaut sans doute pas mieux). Et si les apparences sont bien trompeuses, des retrouvailles pourraient s’annoncer difficile entre la danseuse et la journaliste.
nom prénom
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me


Dernière édition par Emy Hale le Lun 7 Juil - 16:46, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 955
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Dim 17 Oct - 22:17

autorités françaises


Edouard Cabanel
Emy n’est pas en très bons termes avec Cabanel, c’est le moins que l’on puisse dire. L’ancien député et la jeune femme formaient pourtant une bonne équipe, avant la guerre, lorsqu’elle travaillait comme secrétaire et attachée parlementaire pour lui. Tous les deux se sont connus grâce à Max, le frère d’Edouard, qui avait chez son aîné une chambre dans laquelle la jeune femme s’est bien des fois réveillée. Malgré une première rencontre au commissariat pour une histoire de sapins volés sur la place du Panthéon avec les élèves du lycée Henri IV, en 1937, lorsque la jeune femme a terminé ses études, Edouard l’a engagée, et tout se passait très bien jusqu’à ce qu’elle ne décide de s’offrir une place dans la rédaction du Courrier Parisien en publiant un article sur les petites intrigues du député Cabanel contre le gouvernement en place. Si ce petit scandale - bien vite effacé par la guerre - a eu pour Emy l’effet escompté, son ex-patron ne s’est pas privé d’une petite vengeance en faisant renvoyer sa soeur, Natasha, de la troupe de l’Opéra. Mais la fragile Natasha ne s’en est pas remise, et s’est jetée du haut d’un pont. Il y a peu encore, Emy ignorait qui était à l’origine de son renvoi… L’actuel conseiller de l’ambassadeur est donc tombé bien bas dans l’estime de la jeune femme,  et elle n’est sans doute pas plus haute dans la sienne, mais il se pourrait pourtant bien qu’ils aient à nouveau à faire équipe ensemble...
nom prénom
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
nom prénom
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte
nom prénom
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me


Dernière édition par Emy Hale le Lun 7 Juil - 16:19, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 955
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Dim 17 Oct - 22:17

forces d'occupation


Eva Jürgen
Eva est bien la dernière personne à peu près sensée à travailler au Courrier, du moins selon Emy. Les deux jeunes femmes ont sympathisé assez vite à l’arrivée d’Eva, mais si la Française est sincère, ce rapprochement était avant tout intéressé de la part d’Eva. En effet, Emy paraît sinon suspecte, du moins digne d’un intérêt particulier à la taupe du SD, avec sa propension à râler continuellement contre les Allemands, à s’insurger contre la propagande ou contre Meilland et ses méthodes douteuses (et à faire des pauses). Se pensant en présence d’une amie, Emy n’hésite pas à faire part de son ressentiment en face d’Eva qui espère, en rentrant dans son jeu, obtenir des informations ou qui sait, démasquer le résistant qu’elle est certaine de pouvoir trouver au journal. Et ce malgré une sympathie réelle envers Emy qui, elle, ne sent pas planer la menace alors même qu’elle se rapproche de la résistance.
Grégoire Delaporte
C’est lorsque Emy a révélé les intrigues du député Edouard Cabanel pour faire chuter un gouvernement, déclenchant par là un scandale politique, que Grégoire l’a invitée dans l’une de ses chroniques à la radio. S’il l’a fait, c’est plus parce qu’il voyait là une occasion de prouver à quel point le parlementarisme nuisait à la France que pour débattre avec journaliste qui n’était à ses yeux qu’une jeunette. Mieux préparé et plus expérimenté, il a réussi à orienter le débat et les propos d’Emy d’une façon qui a fortement déplu à la jeune femme, qui le lui a fait savoir, et depuis, le déteste. Elle a écouté ses chroniques visant à démoraliser les soldats français pendant la guerre avec mépris en soupirant des « même pas étonnant » et écrit un ou deux articles fustigeant ce genre de procédés. Voilà désormais Grégoire revenu en France, et à la tête d’une section de la Propaganda qui plus est. Emy, outrée, ne supporte définitivement pas celui qu’elle considère comme un parvenu et qu’elle est pourtant obligé de croiser régulièrement - voire, pire encore, de lui obéir. Grégoire, quant à lui, se fait un plaisir de rappeler à l’effrontée quelles sont leurs places respectives et qu’une fois de plus, c’est lui qui mène la danse.
Philipp von Zimmern
Difficile de se remettre à écrire les mêmes articles qui ont valu à Emy les pires moments de sa vie, mais un an plus tard, il n’était pas question de continuer à s’enfoncer. Mais lorsqu’elle tente à nouveau une petite sortie ironique, la réaction ne se fait pas attendre. Son prédécesseur ayant succombé sous les coups d’un jeune homme anonyme, c’est Philipp, nouveau responsable de la censure, qui vient rendre visite à Emy au Courrier, en amenant avec lui sans le savoir l’un des agresseurs de la jeune femme. Une crise plus tard, le voilà à chercher à passer un accord avec la jeune femme : plus d’article contre la Wehrmacht, seulement la SS, et rien qui ne lui soit pas passé sous les yeux. Perturbée, consciente de ne pas être à l’abri, Emy se doit d’accepter… Mais le changement de ligne éditoriale au Courrier à l’arrivée de Gabriel qui rend impossible tout papier déviant et les états-d’âme d’Emy qui se sent de plus en plus mal dans cette peau de journaliste à la botte de Vichy pourrait bien changer la donne.
nom prénom
texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte texte

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me


Dernière édition par Emy Hale le Ven 4 Juil - 2:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 955
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Lun 7 Juil - 17:31

Mise à jour - enfin ammu
S'il manque quelqu'un, n'hésitez pas à me le faire savoir, même si je pense avoir fait le tour

Certains d'entre vous vont recevoir des MP / des mots sur leur fiche pour éclaircir certains points !

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Ven 26 Sep - 9:45

Hellow !

J'ai eu un tilt hier vers minuit et j'ai trouvé une idée intéressante ! (enfin je crois mdr )

Manny bosse à Radio-Paris, et il est ami avec Estelle...qui elle même est amie avec Emy. Je me disais que Estelle aurait pu éventuellement parler de Morris à miss Hale, qui pourrait le trouver louche, cet allemand, et comme elle est grande gueule, j'ai eu un petit moment de fou rire idiot en l'imaginant débarquer voir Morris pour lui demander des comptes et l'engueuler - des fois que ce serait un sale nazi décidé à comploter la perte d'Estelle, on sait jamais mdr Après à voir comment ça pourrait tourner, dans la mesure où Morris reste à moitié irlandais, pas franchement pour (voire totalement contre) les nazis, qu'il ne se voit pas réellement comme allemand, et qu'en plus, il est pianiste (les musiciens peuvent pas être entièrement mauvais *sort* ) mdr

Enfin, bref, déjà, dis moi si ça te semble probable, possible, réaliste face
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Henry Lockhart Jr
✗ Distributeur de tracts




■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 149
■ avatar : Harrison Ford
■ profession : Professeur d'histoire (spécialité Archéologie)

PAPIERS !
■ religion: Protestant
■ situation amoureuse: Célibataire
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Jeu 22 Déc - 11:10

Bah, elle est trop bien cette petite Emy gnhehe je dois demander un lien !

Je viens un peu les mains vides mais il y a certains points faciles :
Henry peut être lecteur du Courrier Parisien.
Il est surveillé - de loin pour l'heure - étant américain.
L'ironie et le cynisme comptent aussi parmi ses amis.

Ensuite...Emy pourrait avoir à interroger Henry pour un article ? je cogite, si tu as des idées n'hésite pas imbecileheureux

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
“Le fondement de la théorie, c'est la pratique.”
♦ ♦ ♦ © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
http://clo-usb.tumblr.com/
avatar
Emy Hale
La chance ne sourit pas à ceux qui lui font la gueule.



Féminin

Je parle pas aux cons, ça les instruit.
■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 955
■ avatar : Zooey Deschanel
■ profession : Journaliste au Courrier Parisien

PAPIERS !
■ religion: Irrémédiablement athée.
■ situation amoureuse: Célibataire endurcie, le couple c'est bourgeois et catholique, d'abord.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   Lun 2 Jan - 16:46

Coucou Henri gaga
Je suis désolée pour le retard, j'essayais de cogiter de mon côté 8D

Emy peut en effet avoir eu à interroger Henry pour un article un jour, avant ou depuis le début de l'Occupation selon ce qui nous arrange Il était à la Sorbonne ? Ils ont pu se croiser là-bas avant la guerre aussi, pendant qu'Emy faisait ses études, même si elle n'était pas en histoire mais en lettres J'allais dire en lisant tes suggestions de liens dans ta fiche qu'ils auraient pu coucher ensemble une fois aussi, Emy a eu un certain nombre d'amants mdr Mais je ne sais pas ce que ça pourrait donner d'intéressant - sinon peut-être une grosse gêne un jour s'ils se retrouvent justement pour un article ?

J'essaie de trouver des enjeux pour rendre tout ça intéressant mdr Les parents d'Emy sont un peu surveillés aussi vues leurs nationalités, est-ce que ça peut les relier à un moment donné ?

Je réfléchis ! :)

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Take WHAT YOU WANT
SHUT ME OUT BUT I'LL JUST SCREAM
Steal my pride build me up or cut me down to size shut me out but I'll just scream i'm only one voice in a million but you ain't taking that from me
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Emy Hale ; des vertes et des pas mûres.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Mon Armée Peaux-Vertes!
» Prochainement : Nouvelles figurines peaux vertes .
» Pirates pô-vertes
» Les algues vertes.
» Evénement de la saison des feuilles vertes : le retour des guérisseurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
y e l l o w . TRICYCLE ::  :: « Registres » :: « Carnets d'adresses »-