Partagez | .
 

 PARISIENS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: PARISIENS    Mar 1 Juil - 16:26



Les parisiens


Quelques informations

Par définition, les Parisiens sont tout d'abord les habitants de la capitale de la France désertée par le gouvernement et envahie par les troupes allemandes, qui se sont installées dans tous les bâtiments symboliques, du Palais-Bourbon à la Tour Eiffel où ils ont apposé leur drapeau à la croix gammée. Mais si ce groupe est disparate, des quartiers populaires du XXe arrondissement, aux hôtels particuliers bourgeois du XVIe arrondissement, en passant par le centre aux multiples monuments historiques, une atmosphère étrange s'est installée sur Paris : celle de l'attente. Si certains collaborent de bon gré avec les occupants, partagent leurs soirées avec eux ou font affaire, se rendant complice des exactions commises par les troupes allemandes ou de l'idéologie vichyste, si d'autres participent aux manifestations ou lisent des journaux clandestins, tous en réalité attendent une évolution majeure dans la guerre qui fait toujours rage aux frontières. Principales victimes du rationnement drastique de la nourriture, ou otages des Allemands, les Parisiens s'organisent pour se faciliter la vie grâce au marché noir ou en travaillant pour ceux qui sont à la tête du pays quitte à retourner leur veste plus tard. Une chose est sûre : trois ans que cela dure, le temps commence à être long.

Vous êtes perdu ? N'hésitez pas à consulter la liste des PVs et à venir demander conseil au staff quant au choix de votre personnage !

Pour vous aider dans votre choix, n'hésitez pas à jeter un coup d'oeil sur les diverses intrigues auxquelles les pvs sont liés !


Les personnages

(les avatars sont négociables)

Journal & radio (libres : 3/4)
- Gabriel Meilland (Andrew Scott)
- Emy Hale (Zooey Deschanel) ▬ prise
- Grégoire Delaporte (Max Irons)
- Gisèle Delmas (Amber Heard)

Monde artistique et intellectuel (libres : 3/6)
- Agnès Doliveux (Felicity Jones)
- Arsène de Castro (Oscar Isaac)
- Garance Boilly (Janet Montgomery)
- Augustin Chassagne (Benedict Cumberbatch) ▬ pris
- Maxime Andrieu (Julian Morris) ▬ pris
- Rachel Lévi (Emma Stone) ▬ prise


Théâtre & cabaret (libres : 5/6)
- Eugène Manseau (Kevin Spacey)
- Emile Guérin (Ben Barnes)
- Inès Renaudin (Léa Seydoux)
- Néron Anglereys (Adrien Brody)
- Ida Bernhardt (Margot Robbie)
- Arthur Brunel (Arthur Darvill) ▬ pris

Monde des affaires (libres : 5/6)
- Charles Brunellière (Hugh Jackman)
- Solange Leroy (Christina Hendricks)
- Aimée Varlencourt (Eva Green)
- Fabrice Larcher (Cillian Murphy)
- Joséphine Dupaty (Amy Adams)
- Alexandre Reigner (James Purefoy) ▬ pris

Autres (libres : 5/5)
- Pauline Beaumont (Ruth Wilson)
- Louis de Courville (Ben Whishaw)
- Elise Bléaud (Gemma Arterton)
- Rudy Trinkl (Evan Peters)
- Anselme Laneuville (Jamie Bell)



Dernière édition par La Propagande le Mar 22 Nov - 2:24, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Mar 1 Juil - 16:27


Médias


A savoir

La radio et le journal sont les principaux canaux de l’information et tous les Parisiens connaissent, écoutent ou lisent Radio Paris et le Courrier Parisien – ne serait-ce que pour maintenir les apparences, car certains leur préfèrent la BBC ou le journal clandestin Le Réveil.

Le Courrier Parisien est donc le quotidien le plus lu de Paris. Son rédacteur en chef est Gabriel Meilland (PV), nommé à ce poste par Vichy au début de l’année 1943 après que son prédécesseur, peu apprécié des Allemands, ait été arrêté. Meilland a opéré des changements drastiques : il ne reste plus grand monde de l’ancienne équipe, et la marge de manœuvre des journalistes a été considérablement restreinte. Le moindre article est vérifié et censuré à la fois par les Allemands et par Vichy. Entre informations tronquées, photographies retouchées, entretiens avec des personnalités vichystes et dénonciation de la résistance, la ligne est clairement collaboratrice, n’en déplaise à quelques-uns de ses rédacteurs, et Meilland régente son petit empire d’une main de fer. Il ignore toutefois qu’à la nuit tombée les presses du quotidien servent parfois à l’impression du journal clandestin Le Réveil.

Radio Paris est elle aussi sous le contrôle étroit des Allemands et de Vichy. Grégoire Delaporte (PV), qui a été placé à sa tête, est bien connu des occupants et met un certain zèle à leur plaire. Se succèdent à l’antenne des programmes culturels et des divertissements, des artistes mais aussi des hommes politiques qui fustigent la résistance et véhiculent l’idéologie de Vichy, voire celle des Nazis. Et surtout, énormément de musique. Très écoutée par les Parisiens, Radio Paris dispense également les informations tronquées que les Allemands veulent bien laisser filtrer. Autant dire que l’ambiance y est presque nocive et même si les Parisiens sont très friands des programmes musicaux, ils ont tôt fait de changer de fréquence pour écouter la BBC dont les informations semblent plus dignes de confiance.

Les personnages

(libres : 3/4)

Courrier Parisien :
- Gabriel Meilland (Andrew Scott)
- Emy Hale (Zooey Deschanel) ▬ prise

Radio Paris :
- Grégoire Delaporte (Max Irons)
- Gisèle Delmas (Amber Heard)

Personnages d'autres groupes liés :
- Mary Leigh (Marion Cotillard) : journaliste au Courrier Parisien, membre du SOE (Résistants)


Dernière édition par La Propagande le Lun 21 Nov - 22:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Mar 1 Juil - 16:27



Gabriel Meilland
(Andrew Scott)

Âge : 35 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Divorcé ; Profession : Rédacteur en chef du Courrier Parisien.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

En 1943, c’est un homme proche de Vichy qu’il fallait à la tête du Courrier Parisien, un homme de confiance, docile… bref, tout ce que n’est pas Gabriel Meilland, ce journaliste connu pour ses attaques contre les politiques, ambitieux, corruptible et haï par beaucoup. Mais Gabriel avait tout pour faire pression, et il a su s’imposer comme le candidat idéal à cette nomination dont il est particulièrement satisfait. En effet, ce fils d’une bonne famille parisienne, passé par les meilleures écoles, lorgnait depuis longtemps sur un tel poste. Très vite attiré par le journalisme, il commence sa carrière dans des quotidiens orientés à droite, et fustige tout ce qui appartient au clan opposé, avec une virulence parfois désarmante. Ses accointances lui permettent d’évoluer dans les milieux les plus mondains, et il sait tant de secrets sur tout le monde que personne n’ose s’opposer à lui. Séducteur invétéré et misogyne avéré il est aussi connu pour ses nombreuses aventures extra-conjugales qui pousseront sa femme - une jeune héritière qui servait ses intérêts - à affronter les méandres d’un divorce pour se débarrasser de lui.
En 1939, contre de très grosses sommes d’argent, il fait en sorte de ne pas être mobilisé. Il obtient le même privilège pour son frère, mais ce dernier ayant appris que Gabriel a eu une aventure avec sa propre fiancée, l’envoie au diable et part au front, où il meurt pendant les combats, ce dont Gabriel, s’il n’en dit rien, ne se pardonne pas. La guerre est toutefois sa chance, et ce collaborateur qui soutient Vichy par intérêt plus que par conviction finit enfin par être nommé rédacteur en chef du Courrier. Cet homme autoritaire ne fait pas que des heureux à la rédaction, mais il est convaincu que rien ne saurait se mettre en travers de son chemin dont il ne puisse se débarrasser.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Emy Hale
(Zooey Deschanel)

Âge : 26 ans ; Nationalité : Franco-britannique ; Statut : Célibataire ; Profession : Journaliste.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Au Courrier Parisien, Emy est connue pour ses frasques plus ou moins déjantées, ses relations très intimes avec l’ancien patron, et son sens de l’ironie un peu trop développé. Issue d’une famille aisée mais un peu éclatée, elle a toujours mené sa vie avec une légèreté. Forte personnalité, elle a réussi ses études au lycée Fénelon, et a commencé sa carrière dans l’ombre de la politique comme assistante du député Cabanel. C’est en révélant ses petites intrigues qu’elle a pris sa place de journaliste au Courrier, quelques mois avant la guerre, fédérant autour d’elle une bande de gais lurons qui ont fait les grandes heures du journal.
Le premier coup dur intervient en septembre 1939, alors même que l’on se déclare la guerre, Emy perd sa jeune sœur Natasha qui se jette du haut d’un pont sous ses yeux après avoir été chassée du Conservatoire de danse. La jeune journaliste ignore longtemps qu’elle est indirectement la cause de ce renvoi, d’autant que les circonstances lui imposent rapidement d’aller de l’avant. En effet, échappant à la fermeture de nombreux quotidiens, le Courrier parisien continue à publier et conserve sa fine équipe malgré les Allemands et la censure. Emy, peu disposée à se plier aux nouvelles règles, prend alors la mauvaise habitude d’écrire les articles qu’on lui demande, mais en y glissant tant d’ironie que le couperet finit par tomber. Un soir, elle est agressée par un officier ayant mal pris l’un de ses papiers. Si elle finit par s’en remettre, les brusques changements qui interviennent au Courrier Parisiens en 1943 la désespèrent. La ligne change, le patron est renvoyé et Emy est clairement dans la ligne de mire de son remplaçant. Toujours plus révoltée, la jeune femme penche doucement du côté du journal clandestin Le Réveil.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Grégoire Delaporte
(Max Irons)

Âge : 34 ans ; Nationalité : Franco-allemande ; Statut : Célibataire, amant de Gisèle Delmas ; Grade : Oberleutnant (lieutenant), directeur de Radio Paris.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Grégoire, issu d’une famille germanophile de la bonne société,  est un pacifiste comme son père, membre éminent de l’Union Interparlementaire, qui lui apprend l’allemand comme l’anglais. C’est lorsqu’il entreprend des études de droit qu’il commence à se forger ses propres opinions et à se fasciner pour l’autoritarisme de certains régimes que l’on commence à voir fleurir en Europe. La paix, selon lui, on ne l’obtiendra pas tant que les députés, incapables de tenir un gouvernement plus de quelques mois, feront la loi. Ce retournement lui vaut quelques débats houleux dans sa famille et à Radio Paris, où on lui a confié une chronique politique, le jeune homme n’ayant pas voulu passer l’examen du Barreau.
Mais la rupture de Grégoire avec sa famille et son pays n’est  définitive que lorsque la France et l’Allemagne entrent en guerre. Refusant de prendre les armes contre ces voisins dont le régime le fascine, il quitte la France à la suite de l’ambassadeur allemand, pour échapper à la conscription. Là il obtient la nationalité allemande et anime une chronique durant toute la durée des combats dont le but est de démoraliser les troupes françaises via de faux bulletins d’information. Grégoire, ambitieux, grisé par son succès, grimpe progressivement les échelons de la hiérarchie, obtient même un grade militaire pour services rendus (un comble, lui qui n’a jamais tenu un fusil !) et s’attire la confiance des autorités allemandes, si bien qu’il est finalement renvoyé à Paris. Au regard de sa connaissance de la radio française, il est nommé à la tête de Radio Paris. Il se satisfait de ce rôle, mais le mépris ou la haine de ses anciens collègues qui le voient comme un déserteur commence à lui peser, malgré le réconfort qu’il trouve auprès de sa maîtresse. Tout le monde n’a pas les épaules pour jouer le rôle du traître…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Gisèle Delmas
(Amber Heard)

Âge : 27 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire, maîtresse de Grégoire Delaporte ; Profession : Chroniqueuse à Radio Paris.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Gisèle Delmas n'était pas destinée à se planquer derrière le micro d'une radio. La véritable passion de la petite fille, née dans une bonne famille où la réussite est calculée au montant de son compte en banque, c'est la scène et dès qu'elle est en âge, elle se lance à corps perdu dans le théâtre. Mais la morgue de Gisèle passe mal dans la troupe de l'Atelier où elle a été engagée, surtout auprès de la comédienne vedette, Ida, qui ne supporte pas qu'on lui fasse de l'ombre – ce que Gisèle essayait clairement de faire. Suite à un caprice d'Ida auprès du metteur en scène, Gisèle est mise dehors sans un remerciement. Profondément humiliée, elle est contrainte de trouver un travail où seul endroit qui veut bien d'elle, Radio-Paris où elle devient une simple « voix ». Dans un premier temps, elle ne lit que les messages publicitaires mais son talent et sa force de volonté la font remarquer, si bien qu'elle s'occupe ensuite de chroniques de mode et musicales.
La guerre puis l'occupation allemande qui bouleversent les programmes sont une chance pour elle. Adorée des auditeurs pour sa voix très reconnaissable, très chaleureuse et grave, elle obtient une émission de divertissement dans laquelle elle interprète divers personnages comiques et grisée par ses succès, elle vise même désormais plus haut et souhaite obtenir les chroniques culturelles – ce qui lui permettrait de se venger de l’Atelier. Ainsi, la talentueuse Gisèle s’enfonce de plus en plus dans les intrigues pour servir son ambition, quitte à se rapprocher des Allemands, ou à devenir la maîtresse de son patron, Grégoire. Mais les compromissions peuvent avoir de graves conséquences… Et Gisèle vient de se rendre compte qu’elle est enceinte. Alors qu’elle n’est pas mariée ! Si cette nouvelle venait à se savoir, cela pourrait être l’humiliation de trop.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 


Dernière édition par La Propagande le Sam 12 Nov - 14:46, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Mar 1 Juil - 16:29


Monde artistique et intellectuel


A savoir

La ville-Lumière ne serait pas totalement la même sans ses artistes et son monde intellectuel brillant ou ses étudiants. Il faut bien dire que cette brillance s'est un peu ternie avec l'Occupation : beaucoup de personnalités reconnues avant-guerre ont quitté la France pour s'expatrier aux Etats-Unis. Si les mondanités sont encore nombreuses, si on écrit toujours, n'est plus accepté tout ce qui n'est pas reconnu par le régime ou l'idéologie fasciste. En un temps où un livre ou un tableau peut conduire en prison, il convient de faire attention à ce que l'on fait ou dit, la création bouillonnante de l'art abstrait porté par les artistes juifs et immigrés à Montparnasse dans les années 30 n'étant plus qu'un lointain souvenir tout comme la liberté d'expression. Quant aux étudiants, ceux d'entre eux qui sont juifs ont été privés du droit de passer des examens.
Le Reich qui cherche à attirer les artistes français les plus célèbres pour des voyages en Allemagne afin d'en faire des symboles de la collaboration intellectuelle tout comme le régime de Vichy qui compte sur eux pour faire la promotion de ses valeurs traditionnelles, ne veulent rien d'autre que des pions pouvant servir leur propagande. Mais si certains d'entre eux adhèrent pleinement à la collaboration, se faisant les promoteurs d'un nouveau mode de vie, d'autres continuent à exercer leur art ou leur réflexion avec prudence, en attendant la fin de la guerre, voire en tentant d'aider à la défaite des occupants. Il ne faut pourtant pas s'y tromper, Paris demeure la capitale de la culture. Restrictions mais aussi censure ou autodafés ont contraint les intellectuels et les artistes à trouver de nouveaux moyens d'expression, plus originaux et plus modernes, faisant battre à nouveau le cœur de la création qui a pris un nouveau souffle. Poussant ceux qu'on prive du droit d'étudier à se rebeller discrètement. Une manière de faire un pied de nez à ceux qui voulaient les asservir.

Les personnages

(libres : 3/6)

- Agnès Doliveux (Felicity Jones)
- Arsène de Castro (Oscar Isaac)
- Garance Boilly (Janet Montgomery)
- Augustin Chassagne (Benedict Cumberbatch) ▬ pris
- Maxime Andrieu (Julian Morris) ▬ pris
- Rachel Lévi (Emma Stone) ▬ prise


Dernière édition par La Propagande le Jeu 29 Déc - 23:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Mar 1 Juil - 16:30



Agnès Doliveux
(Felicity Jones)

Âge : 31 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire, maîtresse d'un déserteur allemand ; Profession : Réalisatrice pour la Continental-Films.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Si Agnès n’est pas née avec une caméra à la main, c’est tout comme ! Fille d’un metteur en scène et d’une actrice de cinéma, elle a toujours baigné dans le milieu artistique. C’est tout naturellement qu’elle s’est tournée vers les plateaux, malgré les encouragements de sa famille à trouver un travail stable. Son esprit imaginatif et sa créativité ne pouvaient pas l’orienter vers une autre profession, et la jeune femme a débuté comme scripte sur des plateaux de tournage. Sa jeunesse et son genre ont d’abord constitué un obstacle à sa progression, mais sa ténacité, son travail acharné et son talent lui ont permis de gravir les échelons, jusqu’à réaliser son premier film sorti juste avant le début de la guerre en 1939, salué par la critique et le public. La carrière d’Agnès semblait lancée.
Si Agnès est plutôt réticente devant l’armistice et l’occupation, elle accepte vite de rejoindre la Continental Films créée par les Allemands à Paris : c’est la seule maison de production qui dispose, en ces temps de pénurie, d’assez de moyens pour assurer le tournage de films de qualité, ne serait-ce que parce qu’il n’y a que là qu’on peut filmer avec autre chose que des pellicules recyclées ! Mais le prix à payer est élevé, et pour faire ses propres films, Agnès doit réaliser des films de propagande pour les Allemands. A l’approche des compétitions sportives, c’est d’ailleurs elle qui doit couvrir les épreuves, une grande marque de confiance de la part des Allemands. Si ce marché la répugne, elle ne veut pas perdre son travail pour lequel elle s’est tant battue… Agnès ne sait plus que faire, d’autant plus que son producteur, Wilhelm Feigel, lui a proposé une autre forme de chantage encore plus odieuse.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Arsène de Castro
(Oscar Isaac)

Âge : 35 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Peintre et faussaire


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Vous trouverez les tableaux d’Arsène de Castro dans les salons bourgeois, les galeries d'art et au musée d'art moderne. Reconnu internationalement, le peintre rêve pourtant… De se faire oublier ! Passionné de dessin, Arsène Leblanc de son vrai nom est le fils d'un artisan qui veut le meilleur pour lui. Envoyé dans une école d'art à Paris, Arsène, qui prend son pseudonyme, écume le monde de la bohème, vit de dettes et dort chez les uns et les autres. Il a la chance de faire la rencontre de Picasso qui l'encourage et l'incite à inventer son propre style.
Il finit par se faire une spécialité dans les portraits. Mais n'y cherchez rien de classique ! Il prétend s'attacher à représenter l'âme de ses modèles par des couleurs vives. Le succès est au rendez-vous. On s'arrache ses tableaux et il intègre avec fracas le milieu mondain. Sa personnalité fascine. Flamboyant, grande gueule, plein d'humour, irascible, il se crée un personnage qu'il met en scène à travers des coups d'éclat. Il faut bien jouer le rôle de l’artiste incompris !
L'Occupation le coupe en plein élan. Si sa notoriété empêche les Allemands de s'attaquer à lui, alors que le régime nazi réprouve ses œuvres, il se sait surveillé. Pour endormir leur méfiance, il est revenu à des portraits plus classiques, jusqu'à accepter de représenter un haut gradé allemand. Il a besoin d'argent pour financer son train de vie fastueux et les réceptions qu'il donne chez lui. Mais ce n’était que le début... On lui propose ensuite un voyage en Allemagne, on lui demande de réaliser des affiches de propagande. Pour le moment, Arsène résiste d’autant qu’il se sent naître une conscience politique. Depuis peu, il fabrique même des faux papiers pour tous ses amis qui le lui demandent !


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Garance Boilly
(Janet Montgomery)

Âge : 30 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Attachée de conservation au Louvre


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

S'il y en a une qui connaît tous les recoins du Louvre, c'est Garance ! Fille d'un conservateur du musée, elle a rôdé dans tous ses couloirs. Rien d'étonnant donc à ce qu'elle se passionne pour l'histoire de l'art et fasse de brillantes études à l’École du Louvre. Son sérieux et sa curiosité l'ont même permise d'être la major de sa promotion. Mais quand on lui offre un emploi de simple chargée de mission sous prétexte qu'elle est une femme, Garance claque la porte. Elle sait qu'elle vaut beaucoup plus !
Garance travaille alors comme coursière pour de riches collectionneurs : elle achète des œuvres dans les salles de vente, notamment en Allemagne, pays dont elle apprend la langue. Ce travail dans le marché de l'art lui a donné un aperçu des collections des riches familles juives... Or Garance n'oublie jamais rien.
Quand arrive la guerre, son père lui demande de participer à l’évacuation des œuvres du Louvre en province pour les protéger. La voilà de retour à la maison ! Garance aide au déménagement, laisse partir son père accompagner les œuvres dans le sud et reste pour garder le Louvre avec quelques collègues. Le musée ayant rouvert, elle fait désormais office d'attachée de conservation et de guide. Mais elle garde surtout un œil sur les salles du département d'art oriental qui accueillent les œuvres spoliées aux Juifs. Elle participe d’ailleurs au vol de ces œuvres pour les empêcher de quitter le territoire, rédige de faux inventaires et repère quels convois partent en Allemagne... Une mission bien dangereuse mais Garance avec son célèbre sourire qui lui vaut son surnom affectueux de Joconde par les Allemands qui viennent visiter le musée est très douée pour endormir les méfiances !


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Augustin Chassagne
(Benedict Cumberbatch)

Âge : 40 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Libraire, revendeurs d'ouvrages interdits


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

On trouve de tout dans la librairie d'Augustin... y compris les ouvrages interdits. Il faut dire que l'ouverture d'esprit et l'éclectisme sont des qualités qu’Augustin possède à ne plus savoir qu'en faire, acquises au cours de ses voyages. Issu d'une famille bourgeoise, un peu trop guindée à son goût, il rêve de voyage. Passionné par la littérature, il décide de devenir professeur, et après avoir fait des recherches pour une thèse à la Sorbonne, il part enseigner à l'étranger. Il sillonne l'Empire colonial français où en plus d'enseigner, il se pique de faire de l'exploration. Il se passionne en effet pour les autres cultures, les gens et leurs coutumes. Il voyage également beaucoup en Europe, notamment en Allemagne. Où qu'il aille, c'est partout le même engouement des étudiants pour ce professeur Chassagne, véritable encyclopédie vivante et prêt à beaucoup pour ses élèves.
De retour à Paris à la fin des années 30, il se fait recruter comme bibliothécaire à la Sorbonne. Là encore, on adore venir discuter avec lui, et il apprécie beaucoup ces moments, notamment quand il peut partager ses idées de militant antifasciste. Il n'est pas envoyé sur le front mais, quelques temps après le début de l'occupation, connu pour être un franc-maçon, il est renvoyé de la Sorbonne. Augustin décide d'en profiter pour ouvrir sa petite librairie dans laquelle il stocke, dans l’arrière-boutique, nombre de livres qu'il vend ou prête sous le manteau. S'il a bien conscience que son courage pour s'élever contre l'occupation a des limites, ce qui l'attriste car il aimerait faire plus, Augustin cherche néanmoins un moyen de faire imprimer des livres interdits, tandis qu'il fait son possible pour récupérer ceux qui sont menacés de destruction... Heureusement, il en faut plus pour entamer la bonne humeur, la douceur et la philosophie optimiste d'Augustin !


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Maxime Andrieu
(Julian Morris)

Âge : 24 ans ; Nationalité : Français ; Statut : Célibataire ; Profession : Etudiant en lettres et à l'Ecole libre de sciences politiques.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Maxime a vu le jour dans une famille qui a toujours été proche du pouvoir. Son père, député de droite, a été plusieurs fois ministre. Sa mère, fille d’un grand général reconverti dans la politique, est héritière d’une petite fortune. Après un mariage arrangé, sont nés deux fils : Nicolas, et un an plus tard, Maxime. Très proches, les deux garçons grandissent élevés par des parents qui nourrissent pour eux de grandes ambitions - leur mère d’en faire des jeunes hommes accomplis, leur père de les façonner à sa mesure. Maxime fait sa première rencontre avec la politique assez précocement, via les organisations de jeunesse du parti de son père. Il hérite de son père  une ambition sans borne, pour laquelle il est prêt à nombre de sacrifices : suivre ses traces, et pourquoi pas, le dépasser. Après un brillant passage au lycée Henri IV, il se lance dans des études de lettres tout en intégrant l’Ecole libre de sciences politiques. Cynique, peu scrupuleux, et connu pour ses qualités de (trop) fin observateur, personne ne doute qu’il s’en sortira, d’une façon ou d’une autre.
La guerre ne perturbe pas outre-mesure le quotidien de Maxime. Comme son père - déçu de n’avoir pas obtenu le poste qu’il souhaitait au gouvernement - il méprise Vichy. Mais alors qu’il est en passe de terminer sa thèse de lettres, il est bien décidé à se faire remarquer. En plus d’un poste à l’ambassade de Vichy à Paris, il s’est mis en tête de prouver qu’il était un atout non-négligeable pour le régime en lui livrant une famille juive. Mais Maxime vit encore loin des réalités de l’occupation, lui qui n’est ni profondément antisémite comme son frère, ou collaborationniste comme son père. Il se pourrait que la prise de conscience soit rude…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Rachel Lévi
(Emma Stone)

Âge : 24 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Etudiante en lettres.


Libre - Réservé - Joué


Laissez-moi vous conter mon histoire:

Rachel, c'est le petit rayon de soleil de la Sorbonne ! Issue d'une famille juive bien placée dans la société, puisque son père, ancien combattant de la Grande Guerre, est vice-président d'une grande entreprise d'aéronautique et que sa mère travaille dans le monde de l'édition, elle vit une enfance dorée. Passionnée par le théâtre et l'écriture, elle se lance dans des études littéraires, rêvant d'être un jour publiée et reconnue pour ses romans. Elle accueille la nouvelle de la guerre puis de l'Occupation au tout début avec une certaine indifférence, protégée par son petit monde doré, composé d'amis qui apprécient sa personnalité attachante, sa sympathie et sa bonne humeur permanente. Mais Rachel ouvre brutalement les yeux lorsque ses parents se retrouvent sans emploi à cause de leurs origines juives et lorsqu'on l'empêche de passer l'agrégation de lettres.
Elle décide de s'engager pour aider ceux qui en ont besoin alors que les arrestations sont de plus en plus fréquentes, dans son entourage même. Elle devient bénévole au plus grand orphelinat de Paris pour lire des histoires aux enfants et participe au réseau clandestin pour sauver des enfants juifs, s'aidant de ses nombreuses connaissances pour leur trouver de fausses identités et des nourrices en province. Par le biais d'une amie, Hélène Perrin, elle contribue aussi régulièrement à un journal clandestin, Le Réveil. Mais depuis la rafle du Vél'd'hiv, elle sent petit à petit la peur grandir en elle. Si sa famille est protégée par des hommes bien placés, elle ne cesse de devoir changer de lieu d'habitation pour échapper aux arrestations et en secret, Rachel commence à faire des démarches pour obtenir des faux papiers qui leur permettraient à elle, à ses parents et à sa petite sœur qu'elle surprotège de vivre cachés.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 


Dernière édition par La Propagande le Sam 12 Nov - 15:26, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Mar 1 Juil - 16:30


Théâtre & Cabaret


A savoir

Les lieux de divertissements – et parmi eux, les cabarets et les théâtres – sont peut-être ceux qui connaissent le moins de difficultés en ces années troublées ! Depuis 1940, les établissements demeurés ouverts ne désemplissent pas, et tous les Parisiens connaissent le sulfureux cabaret Au Paradis. Quant à la troupe de l’Atelier, ses représentations sont le lieu de rendez-vous du Tout Paris.

Le cabaret Au Paradis, dirigé par Eugène Manseau (PV) est situé dans le quartier de Montmartre (ici) et propose des revues à toute heure de la journée ou de la nuit. S'y côtoient pêle-mêle danseuses qui interprètent le French-Cancan, chanteuses populaires à l'image de cette délicieuse Claire Montigny (PV – Résistants), personnalités de la collaboration et soldats allemands dans une atmosphère festive. Le champagne coule à flot, on offre du foie gras et on se chauffe sans compter le charbon. Mais les avides de music-hall en cette année 1943 ne forment pas la majorité de la population parisienne. Déjà symbole du Paris qui s'amuse, le cabaret et en premier lieu le Paradis est devenu l'image d'une collaboration égoïste qui côtoie allègrement les pires escrocs et les occupants les plus cruels... Mais c'est aussi le lieu rêvé pour tout résistant à la recherche d'informations.

Le théâtre de l’Atelier, dans le Nord de Paris (ici), est le lieu de rendez-vous du tout le Paris mondain. L’auteur et metteur en scène de la troupe, Néron Anglereys (PV) est l’un des enfants chéris du monde culturel, même si certains le soupçonnent de n’être pas aussi indifférent à la situation qu’il veut le faire croire. En effet, sous couvert de moderniser de vieux mythes, Néron écrit également des pièces dont les subtilités échappent à la plupart mais qui sont de fait engagées. Il faut dire que, grâce à Arthur Brunel (PV), l’agent de la troupe et le poète de la résistance, les membres de l’Atelier sont des contributeurs réguliers du journal clandestin Le Réveil.

Les personnages

(libres : 5/6)

Cabaret "Au Paradis" :
- Eugène Manceau (Kevin Spacey)
- Emile Guérin (Ben Barnes)
- Inès Renaudin (Léa Seydoux)

Théâtre "L'Atelier" :
- Néron Anglereys (Adrien Brody)
- Ida Bernhardt (Margot Robbie)
- Arthur Brunel (Arthur Darvill) ▬ pris

Personnages d'autres groupes liés :
- Claire Montigny (Natalie Portman) : chanteuse au cabaret, membre de la Brigade (Résistants)
- Hélène Perrin (Jennifer Lawrence) : comédienne dans l'Atelier, membre de la rédaction du Réveil


Dernière édition par La Propagande le Jeu 29 Déc - 23:57, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Dim 16 Oct - 14:41



Eugène Manseau
(Kevin Spacey)

Âge : 55 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Fiancé (pour la énième fois) ; Profession : Directeur du cabaret Au Paradis


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Le célèbre cabaret « Au Paradis » doit tout à son fondateur ! Eugène n’en a jamais fermé les portes même sous la menace des bombes : le client est roi, quel que soit son uniforme. En ces temps de guerre où l'on cherche à se distraire, son commerce est florissant.
Eugène a hérité son sens des affaires de son père, un métallurgiste, un homme qu'il déteste : celui-ci l'oblige à étudier dans un établissement catholique à Paris d'où Eugène ressort cultivé à défaut d'être plus respectueux des règles. Amoureux du spectacle, il devient impresario de chanteuses qui veulent percer. Sa gouaille et l'argent de son père lui ouvrent toutes les portes. Il s'étourdit de fêtes jusqu'à commettre une inconséquence : il met enceinte une protégée qui, voyant sa carrière gâchée et Eugène peu désireux de l’aider, réclame de l'argent au père Manseau. Ce dernier, furieux, exige le retour de son fils et enterre l'affaire : Eugène n’a jamais su ce qu'il advint de la jeune femme.
Contraint de seconder son père, Eugène ronge son frein. A la mort du patriarche, il s'installe à Paris, crée son propre cabaret « Au Paradis » où il est célèbre pour repérer les jeunes talents. Ses mariages successifs avec des danseuses ont défrayé la chronique.
L'occupation n'a rien changé. Lié à la pègre et aux Allemands, Eugène obtient produits de luxe et autorisations pour exercer. Ses soirées de fêtes sont des légendes à Paris ! Eugène peut se montrer un allié utile comme dangereux : tant qu'on le paie bien, il livre les informations à qui le veut. Son seul principe ? Ne jamais rompre ses engagements. Mais le gagnant de l'occupation a une faiblesse... Ce fils qu'il n'a jamais connu, il a réussi à le retrouver et voudrait désormais être un véritable père pour lui.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Emile Guérin
(Ben Barnes)

Âge : 30 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Co-directeur du cabaret Au Paradis, danseur de claquettes, meneur des revues


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Quand il fait des claquettes, la star du « Paradis », qui a son numéro, chante et présente la revue, éblouit tous les spectateurs ! Né d'une relation illégitime, il n'a pas connu son père : sa mère, une danseuse de music-hall, a vu sa carrière gâchée par la naissance de son fils. Mais jamais elle ne s'est plainte, vivant grâce à son travail en usine et en encourageant son fils à danser et chanter. Elle ne lui a pas dit qui était son père mais lui a conté les merveilleux spectacles des cabarets pour faire briller les yeux du garçon. Mais on ne fait pas ce qu'on veut ! Embauché à l'usine, Emile doit abandonner ses rêves. Seul le cinéma lui permet d'imaginer un avenir meilleur : amoureux du jazz, il imite les acteurs en apprenant les claquettes.
Emile n’est pourtant pas satisfait et tombe dans le communisme. En 1936, il pousse à la grève, amène la musique pour faire danser les ouvriers ! L'euphorie ne dure pas. Déçu par le Front populaire, il doit travailler deux fois plus par la suite et quitte le parti communiste. Pourtant, en 1939, quand le parti devient illégal, étant connu de la police, il est arrêté.
Eugène Manseau, le directeur du cabaret, le sort de là pour le faire travailler dans son établissement. Emile ne comprend pas ses raisons mais cela lui est égal : Eugène lui confie les castings, la mise en scène et la bonne gestion de son cabaret. Un rêve qui devient réalité ! Avec le temps, Emile devient le bras droit de l'homme en qui il a toute confiance. C'est l'occupation, certes, mais Emile n'a jamais été aussi heureux de sa vie et en vient même à penser que les régimes fascistes comme celui de l'Allemagne ont leurs vertus...


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Inès Renaudin
(Léa Seydoux)

Âge : 28 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Danseuse au cabaret "Au Paradis"


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Au cabaret, Inès est loin d'être une simple danseuse parmi d'autres, mais elle a pourtant la sensation qu'on ne la reconnaît pas à sa juste valeur ! Inès Renaudin a toujours rêvé de paillettes. Déjà petite, elle suivait partout son frère Baptiste en chantonnant. Tous deux sont comme les doigts de la main à tel point que lorsqu'en grandissant, quand Inès projette d’aller chercher la gloire aux États-Unis, Baptiste l'aide à rassembler l'argent nécessaire en travaillant deux fois plus. Finalement, à l'aube de ses vingt ans, elle part à la conquête du Nouveau Monde, où elle se débrouille pour dénicher des castings. Mais la vie est difficile et chère et la pauvre Inès, malgré son véritable talent, n’est qu’une rêveuse parmi d’autres à New York…
En 1939, alors que la guerre menace en Europe, Inès apprend par lettre les problèmes de santé de son frère Baptiste qui voit ses propres rêves brisés. Elle, qui a une vie misérable, n’hésite pas un instant et prend le risque de retourner en Europe pour le retrouver, sans jamais lui avouer qu’elle a elle-même échoué. Mentant sur son succès outre Atlantique, elle parvient à se faire employer au cabaret « Au Paradis » où d’autres lui font de l’ombre. Elle accueille d'abord l'Occupation avec un certain effroi, mais, insidieusement, commence à se demander si elle ne pourrait pas en tirer profit pour se faire remarquer... D’autant plus que sa principale rivale, Claire (PV, résistants), semble avoir des activités suspectes. Mais Inès a des scrupules et hésite. Sa vie entière lui semble basée sur un mensonge, de son pseudo succès en Amérique jusqu’à sa relation avec un Allemand qu’elle cache à tous, surtout à son frère. Prête à tout pour son heure de gloire ? Elle ignore que son frère pourrait en faire les frais…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Néron Anglereys
(Adrien Brody)

Âge : 43 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Divorcé ; Profession : Dramaturge et metteur en scène au théâtre de l'Atelier.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Le tout-Paris s’arrache le prodige du théâtre qui connaît actuellement un triomphe avec sa pièce reprenant le mythe d'Andromaque et qui hante les soirées mondaines. Néron est de bonne compagnie avec son sens de la répartie dont chacun peut faire les frais et son humour déjanté. Mais peu se doutent qu'il écrit dans le journal clandestin Le Réveil, sous le pseudonyme de Merlin, prenant fait et cause pour la résistance…
Néron a toujours baigné dans l'univers du spectacle. Fils d'un acteur de la Comédie-Française et d'une chanteuse de cabaret, véritable scandale à l'époque car ils n’étaient pas mariés, il a grandi dans ce monde, se forgeant son caractère décalé. Son amour du théâtre ne se démentit jamais au cours de ses études pendant lesquelles il forma sa plume.
Après un court passage sur le front de la Grande Guerre pendant lequel il a juste le temps d'être blessé, il fréquente le milieu artistique de Paris et monte sur scène. Il finit par créer sa propre troupe dans un petit théâtre qui ne paie pas de mine, l'Atelier. Le succès se fait attendre mais tout change après sa rencontre avec Ida Bernhardt, qui le fascine tant qu'elle devient son égérie et sa vedette, avant d'être – pour un moment – sa femme. S'il met en scène les pièces de ses amis Anouilh et Giraudoux qui le protègent à Vichy, il triomphe avec ses propres pièces qu'Arthur Brunel l'aide à rédiger reprenant les grands mythes antiques. Profondément pacifiste et humaniste, il fustige immédiatement l'Occupation et décide de lutter comme il le peut, par ses pièces à double sens, comme cette Andromaque qui refuse de se donner à son vainqueur et surtout par ses articles. Qui se méfie de celui que l'on acclame partout ?


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Ida Bernhardt
(Margot Robbie)

Âge : 30 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Divorcée ; Profession : Comédienne au théâtre de l'Atelier.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Beaucoup de choses énervent la très sophistiquée Ida – au premier rang desquelles l'Occupation allemande – mais il y a une règle pour ne pas s’attirer ses foudres : ne pas l'appeler par son véritable nom, Suzanne Perrin. À cette mention, elle se remémore son enfance dans une famille sans ambitions et sans moyens.
Très vite, la petite Suzanne aspire à autre chose qui transparaît dans les pièces de théâtre qu’elle lit à l'école élémentaire. Avec les personnages qu'elle joue en permanence, elle entrevoit une porte de sortie à son quotidien et à l'âge de dix-sept ans, elle quitte tout pour à Paris. La première étape est de changer de nom, pour devenir Ida Bernhardt (du nom de la célèbre comédienne, rien que cela), cette femme pleine de talent, de culot et admirée de tous.
Le succès se fait pourtant attendre. Ida mène une vie de bohème pendant plusieurs années, vivant de quelques rôles qui lui donnent encore plus envie de réussir. Elle fait alors la connaissance de Néron Anglereys un jeune auteur : Ida qui le fascine par son sourire envoûtant et son don pour se fondre dans la peau de ses personnages sera son égérie. Ils connaissent ensemble le succès et se marient – ils divorcent peu après mais sans compromettre leur relation, car ils se connaissent sur le bout des doigts et continuent de travailler ensemble. Relation pas exempte de disputes mémorables entre deux forts caractères comme eux, Ida se montre bien souvent impérieuse, orgueilleuse et capricieuse. D’ailleurs, comme lui, Ida écrit pour le Réveil, un journal clandestin au service duquel elle met son esprit acéré en écrivant, sous le pseudonyme de Celle-qui-ne-mentit-jamais (ne vous avisez pas de lui dire que c'est trop long !) des chroniques satiriques sur les milieux mondains qu'elle fréquente, jouant son rôle de diva à merveille !


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Arthur Brunel
(Arthur Darvill)

Âge : 34 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Poète et agent de la troupe de l'Atelier.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

« Tout ce que je veux, c’est avoir l’inestimable satisfaction d’emmerder Hitler ». Voilà ce que pourrait vous répondre Arthur si vous le questionniez sur l’Occupation. Il lui aura fallu toutefois une propension à jouer les rebelles pour se retrouver à écrire dans un journal clandestin. Né dans une famille conservatrice, il est initié à la littérature et à la poésie par un oncle qui trouve, lui, une inestimable satisfaction à dévoyer son neveu. Ainsi, il encourage le jeune Arthur à écrire lorsque celui-ci lui en confie l’envie et l’aide financièrement lorsqu’il quitte sa famille pour aller mener des études de lettres à la Sorbonne. C’est là que, par le biais de ses camarades, il fait ses premières rencontres avec les artistes qu’il admire et connaît ses premiers succès littéraires. Engagé à gauche, sympathisant socialiste, en 1934, il rejoint le Comité de vigilance des intellectuels antifascistes. En parallèle, il collabore à l’écriture et à la mise en scène des pièces de théâtre d’un ami, Néron Anglereys, et fait partie intégrante de sa troupe dont il se fait l’agent.
Arthur écrit de la poésie combattante lorsqu’il prend position en faveur de l’Espagne républicaine en 1936, fustigeant l’inaction du gouvernement. En 1938, à la suite des accords de Munich, il quitte le Comité de vigilance des intellectuels antifascistes qui soutient ces accords. Après 1940, il n’hésite pas un seul instant à continuer à aider Néron, tout en écrivant de la poésie pour le journal clandestin Le Réveil dans lequel il fait aussi écrire Néron et la diva de la troupe, Ida. C’est à lui - sous le pseudonyme de Lancelot - que la résistance doit son hymne, qui est l’un de ses poèmes mis en chanson. Et Arthur n’est pas peu fier ! Mais prudence : il n’est pas à l’abri d’être reconnu…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 


Dernière édition par La Propagande le Sam 12 Nov - 15:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Dim 16 Oct - 14:41


Le monde des affaires


A savoir

Le monde des affaires a été bouleversé par l'arrivée des Allemands en 1940. Les troupes d'occupation ont en effet déferlé sur la France avec un objectif clair : mettre les entreprises françaises au service de l'effort de guerre allemand, objectif qui a placé les grands patrons dans une situation délicate. Devaient-ils continuer à produire pour l'ennemi d'hier ? Dans l'écrasante majorité des cas, les usines ont continué à tourner pour les Allemands, à l'image des entreprises d'aviation Brunellière de Charles Brunellière (PV) qui fournissent désormais la Luftwaffe après avoir vendu aux Anglais. Après tout, l'argent n'a pas d'odeur et tout est bon pour quelques marchés ! Les seuls à ne pas avoir le droit à la part du gâteau, ce sont les entrepreneurs juifs dont on rachète les biens à un prix dérisoire pour ensuite les écarter : les aryanisations touchent nombre de grands magasins ou de maisons d'édition. D'autres ont tiré profit de la situation en s'imposant dans ce monde très fermé et en faisant fortune grâce à des opérations plus ou moins légales, comme Solange Leroy (PV), couverte par les Allemands. Certains, enfin, bâtissent d’immenses réseaux de marché noir avec des produits de première nécessité, comme Fabrice Larcher (PV). Quoi qu'il en soit, le monde des affaires est devenu, en 1943, le principal promoteur de la collaboration et soutient avec efficacité l'effort de guerre allemand. C'est la raison pour laquelle ces entreprises fleurons de l'industrie française sont devenues les cibles de choix des aviateurs anglais et des résistants français.

Les personnages

(libres : 5/6)

- Charles Brunellière (Hugh Jackman)
- Solange Leroy (Christina Hendricks)
- Aimée Varlencourt (Eva Green)
- Fabrice Larcher (Cillian Murphy)
- Joséphine Dupaty (Amy Adams)
- Alexandre Reigner (James Purefoy) ▬ pris


Dernière édition par La Propagande le Jeu 29 Déc - 23:58, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Dim 16 Oct - 14:42



Charles Brunellière
(Hugh Jackman)

Âge : 41 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Marié à une juive ; Profession : Directeur d'entreprise d'aéronautique.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Charles a bien intégré le dicton « l’argent n’a pas d’odeur » : peu importe avec qui il fait affaire, il produit ses avions pour ceux qui le paient sans se préoccuper de l'utilisation qu'on en fait. Ainsi, c'est sans émotion qu’il voit ses avions s'envoler pour bombarder l'Angleterre. Au contraire, il peut se vanter d'être à la pointe de l'innovation dans l’aviation militaire. Cela a toujours été le cas de l’entreprise Brunellière, créée au début du siècle et à partir de rien par le père de Charles et devenue depuis un véritable empire. Le jeune Charles baigne dans les affaires depuis son enfance. Associé très tôt à son père, à sa mort, il prend la tête des usines, en développant le commerce avec l’Allemagne. Grâce à son collaborateur et meilleur ami, Jacques Lévi, qui lui apporte un nouveau prototype, l'entreprise acquiert un statut international.
Cette manne intéresse les politiques, dont le Front Populaire. Brunellière, qui méprise le parlementarisme, échappe de peu à la nationalisation mais il en garde une rancune tenace aux politiciens. S'il n'en dit rien, il se réjouit de la chute de la IIIe République. Quant à Vichy, ils peuvent toujours tenter de lui dicter sa conduite, il sait que les Allemands sont les nouveaux maîtres. Si sa morgue agace, le protégé des Allemands est intouchable, d'autant que ces derniers sont très intéressés par les secrets de fabrication des avions Brunellière qu’il ne révèle pas, se contentant de continuer à faire tourner ses usines, ce qui l'enrichit considérablement. Il méprise Vichy et abhorre les résistants car son entreprise est la cible de sabotages toujours plus nombreux. Si Charles n'a pourtant aucune sympathie pour les nazis et pour cause : il a épousé il y a plusieurs années la sœur de Jacques Lévi, une juive, qu'il a dû envoyer se réfugier à l'étranger pour la protéger...


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Solange Leroy
(Christina Hendricks)

Âge : 38 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Veuve et fiancée à Eugène Manseau ; Profession : Femme d'affaires


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

La très belle Solange a toujours rêvé de luxe et de confort dans sa jeunesse, car elle est née dans une bonne famille parisienne mais pauvre et sans ambitions et elle a toujours voulu fuir cette vie qu’elle jugeait misérable. Lorsqu’elle rencontre à la Sorbonne un homme dont le brillant avenir politique est assuré, elle se frotte les mains. Elle sait déceler les potentiels, et elle parvient à se faire épouser. Mais rapidement, Solange, non associée aux affaires de son mari, est délaissée et s'ennuie. Elle trouve du réconfort dans les bras de collègues de son époux… qui la surprend en plein adultère et profite de cette occasion pour demander le divorce.
Le scandale est énorme, Solange, mise à la porte, doit enchaîner des petits boulots misérables. C’est à ce moment-là qu’elle a juré de se venger. Elle s’en est donné les moyens en parvenant à séduire Jules Leroy, qui ne payait alors pas de mine mais qui avait des idées et des ambitions, et qu’elle s’est toujours efforcée à conduire vers les sommets. La guerre puis l’occupation leur offrent des opportunités : Jules, par le truchement d'opérations plus ou moins légale, se construit un empire dans l'immobilier et la bijouterie et s’enrichit considérablement. Solange peut enfin écraser son premier mari qui l’avait tant humiliée. Lorsque le couple découvre que Jules est en train de mourir du cancer, elle reprend ses affaires  en main (tout faisant croire que c’est lui qui est aux commandes). A la mort de Jules, Solange ne se retrouve pas seule : voilà plusieurs mois qu’elle est tombée dans les bras d’Eugène Manseau, directeur du cabaret le plus en vue de la capitale. Étonnamment amoureux, ils projettent de se marier… Et ce mariage, qui sera celui d’un des couples les plus puissants de Paris, est le plus attendu du moment ! Espérons qu’aucune surprise ne viendra contrarier leurs projets…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Aimée Varlencourt
(Eva Green)

Âge : 36 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire (endurcie) ; Profession : Directrice d'une maison de haute couture


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Mademoiselle Varlencourt est l'incarnation de la classe et de l'élégance à la française ! Issue d'une famille aisée, Aimée a toujours eu une volonté inébranlable. Si sa sœur est partie au Canada pour se marier, Aimée a décrété qu'elle ne sacrifierait pas sa liberté pour un époux. Son rêve est d'être une grande couturière ! Si elle commence en bas de l'échelle, ses créations originales la font rapidement connaître, d'autant que ses vêtements sont vite portés par des célébrités. Mais la première représentante de sa marque, c'est d'abord elle-même ! Aimée est devenue une icône, se faisant même remarquer en portant des vêtements d'homme.
A la veille de la guerre, elle est la créatrice de mode la plus célèbre de Paris, et s'est même lancée dans divers produits de luxe vendus sa boutique place Vendôme. Mais derrière son image de mystère, Aimée est une opportuniste peu sympathique, tyrannique avec ses employées, ne supportant pas la contradiction, connue pour n'aimer personne, ni ses amants, ni ses employés ! Elle accueille l'arrivée des Allemands avec indifférence : pas question d'arrêter de produire, malgré les restrictions de tissu ! Après tout, les occupants sont de nouveaux clients potentiels. Et elle les fréquente de près puisqu'on lui a accordé le droit de continuer à vivre dans sa luxueuse suite de l'hôtel Meurice... L'année 1943 est celle de l'apogée des ateliers Varlencourt qui produisent pour le théâtre, les spectacles et même le cinéma.
Seulement  Aimée se doute que le vent commence à tourner et qu'il lui faut se méfier si elle veut garder sa place à la fin de la guerre. Aussi a-t-elle accueilli avec fraîcheur la proposition des Allemands qui veulent se servir d'elle pour aller négocier une paix séparée avec l'Angleterre, pays avec lequel Aimée a d'excellentes relations. Pas question de trop se compromettre...


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Fabrice Larcher
(Cillian Murphy)

Âge : 41 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Trafiquant, propriétaire d'un haras


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Fabrice est le grand nom du marché noir. Il faut dire qu’il a ça dans le sang, puisque son propre père était un trafiquant impliqué dans toutes sortes de commerces illégaux. Pourtant, tout cela ne fait pas rêver le jeune Fabrice qui, à force de voir son géniteur truquer les paris des courses de chevaux, se passionne pour ces derniers. Dans les années 20, il parvient à trouver une place dans un prestigieux haras, s'éloignant des trafics tout en restant proche de son père. Tout change lorsque ce dernier est tué dans un règlement de compte. Fabrice, persuadé de lui devoir cet hommage, abandonne le haras et prend sa suite. Il fait fructifier l'affaire, à tel point qu'il peut prendre sa revanche sur la vie en s'achetant sa propre écurie. Peu bavard, parfois sombre, toujours calculateur et ambitieux, Fabrice peut se livrer à sa passion, tout en poursuivant les paris et les trafics hérités de son père, qu'il enrichit de services rendus aux hommes politiques peu scrupuleux.
Ce sont ces services qui le perdent en 1938. Dénoncé, Fabrice est envoyé en prison d’où il assiste à la défaite française, pour être relâché fin 1940. Dès sa sortie, il retrouve ses chevaux, quelques-uns de ses anciens associés, et décide de se lancer dans le marché noir. Associé à Eléonore Fournier, qui gère le ravitaillement de la ville, il attaque les convois de produits de première nécessité en se faisant passer pour résistant, et les revend à prix d'or par le biais de nombreux intermédiaires, s'imposant comme le pape du marché noir. Il a dernièrement mis la main sur un très bon filon : les caches d'armes de l'armée de Vichy. Il veut revendre ces armes aux résistants, ignorant que certaines de ces caches sont les leurs. Voilà qui pourrait être un sérieux problème…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Joséphine Dupaty
(Amy Adams)

Âge : 30 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Divorcée, maîtresse du gouverneur de Paris ; Profession : Courtisane, trafiquante de produits de luxe


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Joséphine, ancienne vedette du cabaret « Au Paradis », vit désormais dans un luxueux appartement payé par le gouverneur de Paris. Elle qui a grandi dans une famille aimante mais pauvre n’imaginait pas cette vie de femme entretenue. Elle se rêvait danseuse étoile, mais le jour des auditions, elle panique. Remerciée, elle doit chercher un emploi pour ne pas être un poids pour sa famille. Un directeur de cabaret lui offre sa chance : Eugène Manseau lui fait découvrir l'univers des revues, avant de la mettre dans son lit et de l'épouser. Une relation tumultueuse terminée par un divorce... Mais Joséphine aura gagné un ami et promoteur de ses talents. Aux tutus succède le french cancan et les danses sensuelles. Joséphine n'hésite pas à se montrer provocante et mutine sur scène, ce qui contribue à la faire connaître. Tout ce qu'elle gagne, elle l'envoie à sa famille, et développe ainsi une débrouillardise étonnante, utile en ces temps de restrictions.
Au début de l’occupation, Joséphine tombe dans les bras d'un officier allemand qui l’installe dans un bel appartement. Lorsque l'amour s'émousse, elle trouve de l'argent en vendant ses charmes au plus offrant, ne se lassant plus des cadeaux somptueux qu’elle reçoit. Elle trouve aussi le moyen d'améliorer l'ordinaire en participant au marché noir : elle revend des produits de luxe à des prix exhorbitants. En 1943, elle charme le gouverneur de Paris, Lengefeld, qui lui achète un appartement et lui rend régulièrement visite. Il apprécie cette femme toujours souriante, drôle et directe. Joséphine ne manque plus de rien, mais tout n'est pas rose... Elle prétend ignorer les insultes et les regards de mépris qu'on lui lance mais supporte difficilement le reniement de sa famille. Ne peut-elle pas se racheter ? Après tout, elle revend les informations qu’elle glane en côtoyant les Allemands à un résistant…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Alexandre Reigner
(James Purefoy)

Âge : 35 ans ; Nationalité : Français ; Statut : Marié ; Profession : Avocat.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Né d’un père passionné par les Incas et d’une mère à la personnalité troublée, Alexandre est l’aîné de trois enfants : Philippe, et leur jeune sœur, Julie. Il a dix ans lorsque leur mère se suicide, leur laissant un père dont l’absence achève de souder la fratrie. Alexandre entame de brillantes études, au lycée Henri IV d’abord, où il fait les quatre cent coups et y rencontre son éternel meilleur ami, Edouard Cabanel, puis dans divers cursus et surtout, à la Faculté de droit. Jeune homme plein d’assurance et de morgue, il réussit haut la main et devient avocat du Barreau de Paris. Particulièrement doué, il monte vite son propre cabinet.
Peu de temps après sa carrière prend un tournant décisif. Il accepte de défendre un homme clairement coupable de tout ce dont on l’accuse. C’est en lui obtenant un non-lieu qu’Alexandre acquiert la réputation qui est toujours la sienne : celui de défenseur des causes les plus perdues et les plus pourries possibles. Orateur redoutable, il sait comment manipuler ou embrouiller les discours de ses adversaires, et finalement, après une affaire retentissante incluant des députés corrompus, il entre en politique. Elu député radical, il passe à droite en 1936 devant l’alliance des radicaux avec les socialistes et pire, ces idéalistes de communistes qu’il ne peut supporter.
En 1939, un procès trop politique oblige Alexandre à s’éloigner de Paris. « Exilé » à Bordeaux, il ne revient à Paris qu’en 1942 où il continue d’exercer, s’occupant principalement de marché noir. Coup dur début 1943 : sa femme, impliquée dans la résistance, échappe de peu à l’arrestation quand son frère Philippe est arrêté. Séparé de sa famille et soumis à un chantage, il doit espionner son meilleur ami Cabanel, suspecté d’être en lien avec Londres, ou risquer la tête de tout son entourage.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 


Dernière édition par La Propagande le Sam 12 Nov - 15:40, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Dim 16 Oct - 14:43


Autres


A savoir


Etablis dans la capitale depuis d’innombrables générations, nouveaux venus, étrangers que les mauvais vents de la guerre ont fait échouer dans les rues de la Ville Lumière, les Parisiens sont une masse bariolée, aux opinions, aux attitudes aussi variées qu’il existe d’individus. Attentistes ou prêts à se battre pour un camp ou pour leur propre survie, ils font de Paris ce qu’elle est aujourd’hui : une ville prise entre deux feux, mais toujours grouillante de vie, même si celle-ci est un peu étouffée. Ils sont riches ou pauvres, Français ou étrangers (que l’on reconnaît à leur maîtrise plus ou moins approximative de la langue de Molière, habitants des beaux quartiers ou des portes de la ville, tous (ou presque) usagers du marché noir… Ils sont quelques-uns des autres Parisiens, un tout petit échantillon extensible à l’infini.  

Les personnages


(libres : 5/5)

- Pauline Beaumont (Ruth Wilson)
- Louis de Courville (Ben Whishaw)
- Elise Bléaud (Gemma Arterton)
- Rudy Trinkl (Evan Peters)
- Anselme Laneuville (Jamie Bell)


Dernière édition par La Propagande le Jeu 29 Déc - 23:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: PARISIENS    Dim 16 Oct - 14:43



Pauline Beaumont
(Ruth Wilson)

Âge : 33 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Veuve ; Profession : Directrice d'orphelinat.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

La directrice du plus grand orphelinat de Paris a été depuis le début un fervent soutien au régime de Vichy. La jeune femme est pourtant née dans une famille socialiste depuis la nuit des temps (ou presque) et on la voyait toute petite suivre les manifestations dans les bras de sa mère lorsque son père montait à la tribune. Mais lorsque le Front populaire est arrivé au pouvoir, la déception a été rude devant les promesses non tenues du gouvernement. L'étudiante s'est alors détournée de la politique et de sa famille, pour épouser un homme de droite, Frédéric Beaumont, qui a achevé de la convaincre que la IIIe République ne tenait pas la route. C'est à ce moment-là qu'elle a décidé d’ouvrir son orphelinat qu'elle gère sans grands états d'âme, persuadée que les enfants n'ont pas tant besoin d'affection que de discipline et de personnes efficaces autour d'eux.
En 1940, son mari est tué au combat mais cette femme d'une exceptionnelle force de caractère, qui n'hésite pas à exhiber la croix de guerre qu'il a reçu de manière posthume, ne se laisse pas abattre. Elle accueille Pétain avec un enthousiasme et adhère pleinement à la Révolution nationale, il n'est  pas rare d'entendre ses protégés chanter « Maréchal, nous voilà » dans la cour de l'orphelinat. Mais au fil des mois, les difficultés s'accumulent notamment pour le rationnement et la frustration de ne pas voir les enfants manger à leur faim qui la ronge. Or Pauline n'est pas du genre à se taire : les autorités la connaissent (trop) bien tant elle les harcèle. Elle rechigne à remettre en cause le maréchal, persuadée que son entourage de « profiteurs », comme elle les appelle, le manipule. C’est à eux qu’elle en veut ! Seuls les enfants parviennent parfois à l’adoucir, même si elle ignore que parmi eux se trouvent des enfants juifs placés là par Louis de Courville, un des bienfaiteurs de l’orphelinat qu’elle prétend ne pas supporter.


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Louis de Courville
(Ben Whishaw)

Âge : 32 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire, faux fiancé d'Emilie Parizeau ; Profession : Cavalier et pilote automobile professionnel


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Drôle d’oiseau que cet aristocrate déjanté et pas guindé pour deux sous ! Louis a beau descendre d’une grande famille de la noblesse française, il se moque bien de ce soi-disant glorieux passé, et du royalisme affiché de ses parents. Il a toujours été celui que l’on apprécie pour son incroyable humour, ses remarques décalées et ses idées improbables. Passionné par les chevaux et l’équitation, il a commencé à pratiquer très jeune, au point de devenir un cavalier professionnel et de remporter une médaille aux Jeux Olympiques de Berlin en 1936. C’est aussi là qu’il a compris l’ampleur de ce qui se passait en Allemagne, et les dangers du nazisme. Animé par de véritables valeurs humanistes derrière son air toujours décalé, Louis est rentré en France profondément antinazi, contrairement à plusieurs membres de sa famille.
La défaite puis l’occupation sont donc des catastrophes pour lui, d’autant que sa propriété préférée, un petit château en Île-de-France, est réquisitionnée par des officiers allemands pour en faire leur résidence. Depuis son appartement parisien, il continue à s’occuper de ses chevaux et de ses voitures – car Louis pratique aussi les courses automobiles avec assez de succès. Mais derrière son habituel masque déjanté, Louis cache bien son jeu : sous prétexte de faire des donations à l’orphelinat de Reuilly, il est à la tête d’un petit réseau de protection d’enfants juifs qu’il cache dans l’orphelinat au nez et à la barbe de Pauline Beaumont, la directrice. En 1943, il a accepté de se faire passer pour le fiancé d’une certaine Odette (Emilie Parizeau), envoyée par Londres en France… Des (fausses) fiançailles qui n’ont pas du tout plu à sa famille, qui le lui fait bien sentir. La vie de Louis a décidément pris une tournure compliquée…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Elise Bléaud
(Gemma Arterton)

Âge : 26 ans ; Nationalité : Française ; Statut : Célibataire ; Profession : Athlète, responsable du Commissariat au sport de l'ambassade de Vichy


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Elise, grande athlète, a beaucoup de rancœur à revendre. Issue d’une famille protestante germanophone, elle s’est toujours échappée d’un carcan familial un peu trop strict dans le sport. Athlétisme, cyclisme, natation, rien ne lui fait peur, Elise n’est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds et elle excelle rapidement dans ces trois disciplines, au point de participer à de nombreuses compétitions. Insatiable, la jeune femme, dont le nom est connu de tous dans le milieu, rêve de toujours plus de médailles. A l’approche des Jeux Olympiques de Berlin de 1936, c’est la consécration : elle est sélectionnée pour y participer. Mais sa vie privée qui vient tout bouleverser. En effet, Elise, bisexuelle qui s’assume très bien, s’affiche ouvertement avec des femmes et on s’inquiète en haut lieu de l’image qu’elle pourrait donner en Allemagne. Une enquête est menée, Elise est condamnée pour « atteinte aux bonnes mœurs » et privée de la compétition olympique.
Furieuse, elle accepte par esprit de revanche l’invitation officielle des autorités allemandes à y assister comme spectatrice et rumine sa vengeance contre la France et cette république hypocrite. L’Occupation lui en donne l’occasion. Elle qui dispose de quelques amis allemands depuis 1936 se voit rouvrir des portes, notamment celle de l’ambassade de Vichy où elle est en charge d’un Commissariat au sport, en plus des cours qu’elle donne à des femmes et des enfants faisant partie d’associations créées par Vichy. Mais sa vengeance n’est pas complète : en plus de chercher à faire tomber ceux qui l’ont condamnée, Elise est sur le point de trahir son pays en devenant une informatrice de l’Abwehr qui voudrait des informations sur l’ambassade. Cela sera-t-il assez pour calmer la rancœur de celle dont, au fond, la véritable ambition est de remporter une fichue médaille olympique et de prouver ce dont elle est capable ?


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Rudy Trinkl
(Evan Peters)

Âge : 24 ans ; Nationalité : Allemande ; Statut : Amant d'une Française ; Profession : Soldat allemand qui a déserté l'armée.


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Né peu après la mort du second fils Trinkl, Rudy, petit dernier, a été choyé par son frère aîné Dieter, qui a tout fait pour le protéger, à défaut d’avoir pu le faire pour son premier cadet. C’est dans un environnement privilégié de la bonne société berlinoise, que Rudy fait ses premiers pas. S’il vit une jeunesse heureuse, être membre de la famille Trinkl a ses inconvénients et même s’il n’en a pas envie, Rudy doit rapidement rejoindre l’armée. N’étant pas soldat dans l’âme, il se plie néanmoins à la règle en traînant des pieds et intègre la Wehrmacht sur l’insistance de son père qui cherche à prendre du galon auprès du parti nazi.
En 1940, il prend part à l’invasion de la France et reste basé à Paris où il patrouille dans la ville – tout en faisant du tourisme dès qu’il le peut pour en découvrir les richesses. Il y profite de quelques mois de tranquillité, mais en 1943, Rudy apprend qu’on va l’envoyer sur le front Est. Terrifié par les rumeurs qui courent sur les difficultés de l’armée allemande en URSS, refusant de donner sa vie pour le nazisme qu’il déteste, Rudy décide de déserter. Conscient de ce qu’il risque s’il était rattrapé et des menaces qui pèsent sur sa famille, il dérobe avant de partir des papiers contenant des informations confidentielles, pour se protéger ainsi que sa famille. En réalité, c’est à la résistance qu’il souhaite les remettre, un contact qu’il s’est mis en tête de trouver. S’il est activement recherché, il se cache chez sa  maîtresse française et vit désormais la vie d’un clandestin. Rudy ignore cependant que la menace vient désormais des personnes même en qui il a le plus confiance…


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 




Anselme Laneuville
(Jamie Bell)

Âge : 25 ans ; Nationalité : Canadienne ; Statut : Célibataire ; Grade : Flying officer (lieutenant) dans la Royal Air Force


Libre - Réservé - Joué

Laissez-moi vous conter mon histoire:

Une véritable tête brûlée que cet Anselme, aussi têtu que courageux ! Ses parents ne voulaient pas qu’il s’engage ? C’est dans leur dos qu'il a intégré la Royal Air Force… Anselme est pourtant canadien, né à Montréal d'un industriel et d'une mère française, avec une grande sœur Alice. Tous les deux se portent une grande affection et Anselme n'a jamais manqué de rien, sinon de discipline. Grâce à sa mère, il se prend d'affection pour la France et rêve de pouvoir traverser l'Atlantique par ses propres moyens, bercé par les récits des exploits des aviateurs. Sportif, amateur de mécanique, Anselme peut s'avérer aussi adorable qu'il peut être une petite terreur.
Lorsque la guerre éclate en Europe, ses parents lui interdisent de partir. Frustré, Anselme est contraint de ronger son frein du loin de son école de pilotage. Mais au début de l'année 1942, il s'embarque dans un navire direction l'Angleterre, ne laissant à sa famille qu'un mot pour s'expliquer. Une fois à Londres, grâce à un sacré aplomb, il se fait engager dans la Royal Air Force. Après quelques vols d'essais, on l'envoie plusieurs fois faire de la reconnaissance... jusqu'à la mission qui va le faire s'abattre en France. Début 1943, Anselme part avec pour mission de détruire un important réseau de transmissions, qui concerne notamment Radio Paris. Mais il est abattu près du Louvre et ne doit qu'à un énorme coup de chance d'être seulement blessé dans le crash. Recueilli par une Française qui le fait passer pour son cousin, Anselme pourrait tenter de trouver un réseau d'évasion pour repasser en Angleterre, mais il s'en veut d'avoir failli à sa mission et son seul objectif est désormais de trouver un moyen de l'accomplir en prenant contact avec la résistance parisienne. Plus facile à dire qu'à faire !


Laissez-moi vous présenter mes connaissances

Spoiler:
 


Dernière édition par La Propagande le Sam 12 Nov - 15:45, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PARISIENS    

Revenir en haut Aller en bas
 

PARISIENS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les titis parisiens
» Pour les Parisiens (toujours les mêmes >
» Société des taxis parisiens du 1° arrondissement
» 33%
» Tas de parisiens !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
y e l l o w . TRICYCLE ::  :: « Avis de recherche »-