Partagez | .
 

 CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Lun 16 Mar - 15:50


Concours de RP #2
Un peu de bisounours dans ce monde de brutes  heart  !



Farewell at Penn Station
by Alfred Eisenstaedt for ‘LIFE’, 1943



Sponsorisé par



« Je suis venu te voir, parce que quand on réalise qu’on veut passer le reste de sa vie avec quelqu’un, on veut que le reste de sa vie commence le plus tôt possible »
(Quand Harry rencontre Sally)

Déclarer sa flamme est certainement l’une des choses les plus difficiles qu’un être humain ait à faire dans sa vie. Le risque que l’être aimé ne ressente pas la même chose que vous, et qu’elle vous rejette . La peur de perdre quelqu’un qui préférera prendre de la distance en sachant la vérité pwease. L’espoir d’être aimé en retour. Alors on prépare dix mille scénarios, on répète son discours des dizaines de fois, on choisit ses mots soigneusement, espérant surtout ne pas se tromper sous la pression. On voudrait que notre déclaration d’amour soit un moment magique, on a même commandé des étoiles et des violons !

Il est temps de te jeter à l’eau face ! Oui toi, petite bernique, c’est l’heure de prendre ton courage à deux mains et de déclarer ta flamme à l’élu(e) de ton cœur ! Ne sois pas timide, on te laisse même poser le décor gnhehe. Bon, par contre, tu n’as pas le choix de la personne à qui proclamer ton amour éternel et inconditionnel, ni même de la réaction de celui-ci (mais c'est un détail gnhehe ). Si tu te sens l’âme d’un romantique, si les moments épiques et guimauve t’inspirent ou si simplement, tu as envie de t'amuser, il suffit de t’inscrire. Tu recevras prochainement un MP t’indiquant le nom de la personne à qui tu devras faire une déclaration d’amour. A toi ensuite, sous forme de RP, de poser le contexte et de nous faire vibrer, pleurer, applaudir même (et rire, ce n'est pas interdit non plus) !  heart

Les autres membres auront ensuite la possibilité de voter pour la déclaration qu’ils auront préférée, et qui sait, peut-être remporteras-tu même le cœur de l’être cher à tes yeux  51


Quelques détails pratiques


- Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 31 mars, les participations seront à envoyer à la Propagande avant le 18 avril.
- Le RP devra être au minimum de 800 mots. C'est à vous de choisir quel ton lui donner : que ce soit drôle, épique, triste, fleur bleue, romantique... A vous de vous faire plaisir !
- Toutefois, deux contraintes seront à prendre en compte : via tirage au sort, Meetic Eva et les berniques vont décerneront un personnage à qui faire votre déclaration et la réaction de ce dernier à votre déclaration sera également imposée.

Le grand gagnant aura bien entendu droit à des cadeaux de ses berniques en chef préférées ! cool A vos claviers, camarades, vous avez un violon à commander !


Les inscrits

Laisse-vous tenter gnihi !
- Edouard Cabanel gnihi
- Victoire Langrement
- Gustav Selbst
- Elsa Auray
- Eva Jürgen
- Peter Rosewood
- Morris Von Lorentz
- Gaspard Thomas


Dernière édition par Eva Jürgen le Dim 22 Mar - 19:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Edouard Cabanel
✗ Chef de réseau



Masculin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 2247
■ avatar : Ryan Gosling
■ profession : Ambassadeur de Vichy à Paris

PAPIERS !
■ religion: Ne croit qu'à la politique. Dieu ? ça fait longtemps qu'il n'existe plus, non ?
■ situation amoureuse: Coincé dans un mariage malheureux avec Madeleine Claussat. Trop occupé à cause de son beau-père pour avoir le temps d'aller voir ailleurs.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Mer 18 Mar - 21:39

Et je m'inscris, j'ai hâte de voir ce que ça va donner mdr

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« On peut trouver du bonheur
même dans les endroits les plus sombres.
Il suffit de se souvenir
d’allumer la lumière »
J.K. Rowling © .bizzle


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Mer 18 Mar - 21:41

Je proteste contre cette utilisation abusive de bannière

C'est juste TROP génial comme concours mdr
Alors je participe, of course gnihi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elsa Auray
J'ai vu la mort se marrer et ramasser ce qu'il restait.



Féminin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 5163
■ avatar : Rose Leslie
■ profession : Fausse étudiante, à la tête de la Brigade

PAPIERS !
■ religion: Juive, paraît-il, mais il y a bien longtemps que Dieu n'existe pas pour elle.
■ situation amoureuse: Définitivement de glace.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Mer 18 Mar - 21:57

On m'a forcée à m'inscrire avec Elsa .

Mais bon, pour le fun... soyons fous, je m'inscris mdr.

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »
Alfred de Vigny © .bizzle


team berniques d'eau douce:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Mer 18 Mar - 22:20

Tropppp fun mdr
Je m'inscris aussi
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Mer 18 Mar - 22:26

Meetic Eva est touchée par tant d'enthousiasme de votre part
J'ai donc l'incommensurable honneur de vous ajouter à la liste. Et je m'ajoute tiens :P
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Jeu 19 Mar - 7:20

Parce que ça risque d'être n'importe quoi avec Peter, je me sens obligée de m'inscrire :D
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Jeu 19 Mar - 8:43

J'en suis !
*est de tous les plans débiles of course !*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Dim 22 Mar - 15:05

Quand y faut y aller, y faut y aller !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Dim 22 Mar - 19:48

Je vous ajoute les garçons. C'est trop bien on va avoir plein de déclarations
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Lun 6 Avr - 23:34

Bonsoir à tous! Le concours a pris un peu de retard, j'en suis désolée. Trop d'affaires matrimoniales à gérer, c'est le printemps! ;)
Du coup, Meetic Eva lance un dernier appel aux dons généreuxcandidatures! Je laisse le soin aux nouveaux et moins nouveaux de venir s'inscrire jusque jeudi 9 avril minuit. Le tirage au sort se fera dans le week-end et vous serez informés dimanche 12 au soir (si tout va bien) de votre interlocuteur ET de sa réaction.
En conséquence, évidemment, nous vous laissons plus de temps pour m'envoyer votre oeuvre. La date limite est donc portée au 30 avril 23h58.

Merci à tous les participants et désolée du retard affolé
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Lun 13 Avr - 18:35

Le tirage au sort a été effectué! (merci Excel et la fonction ALEA gnhehe)
Vous recevrez un MP bientôt ;) n'oubliez pas que vous avez jusque la fin du mois!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Edouard Cabanel
✗ Chef de réseau



Masculin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 2247
■ avatar : Ryan Gosling
■ profession : Ambassadeur de Vichy à Paris

PAPIERS !
■ religion: Ne croit qu'à la politique. Dieu ? ça fait longtemps qu'il n'existe plus, non ?
■ situation amoureuse: Coincé dans un mariage malheureux avec Madeleine Claussat. Trop occupé à cause de son beau-père pour avoir le temps d'aller voir ailleurs.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Lun 13 Avr - 20:29

Hey gnhehe, les gens qui ont des examens ou des concours auront-ils le droit à un petit délai pwease ? Après vision de tout ce que j'ai à faire d'ici le 30 avril... ça risque d'être compliqué face

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« On peut trouver du bonheur
même dans les endroits les plus sombres.
Il suffit de se souvenir
d’allumer la lumière »
J.K. Rowling © .bizzle


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Lun 13 Avr - 21:00

Question : On doit faire la réaction de l'autre ou c'est lui qui se charge de ça ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Mar 21 Avr - 14:47

ANNONCE IMPORTANTE!!!

Suite au changement de programme, un nouveau tirage au sort a été effectué par une main purement innocente gnhehe et un MP vient d'être envoyé aux membres qui se sont inscrits.

Néanmoins!! Le concours a été prolongé jusqu'au 31 mai. Si d'autres sont tentés par l'aventure, qu'ils n'hésitent donc pas à s'inscrire, nous leur attribuerons une déclaration sans problème ;)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Guillaume Vial
✗ Camarade



Masculin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 327
■ avatar : Jamie Dornan
■ profession : Lieutenant-colonel dans l'armée française, représentant l'armée de Vichy auprès des Allemands - accessoirement chef du réseau Honneur et Armée

PAPIERS !
■ religion: Protestant
■ situation amoureuse: Célibataire
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Jeu 17 Sep - 22:25

Coucou les berniques !

J'ai appris de source sûre que notre Meetic Eva nationale ( gnihi - ah non mince heart face ) nous laissait une dernière semaine pour rédiger nos participations, si ce n'est pas déjà fait, ou même, soyons fous, vous inscrire et rédiger votre participation (je suis sûre que des vocations de gens qui font des déclarations d'amour se cachent parmi nous !). A vos plumes du coup ! Je m'y mets très vite, pour ma part, grande et magnifique Eva adorée sincerely

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
Résister, s'il le faut, c'est combattre, et puis vainqueur ou vaincu, c'est résister quand même, c'est-à-dire rester semblable à ce que l'on est jusque dans la défaite, jusque dans les fers. [CHAMSON]
(c) crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Dim 18 Oct - 15:48


Clôture
(Voilà, c'est fini)

Le concours de RP est désormais clos ! Au vu du faible taux de participation, nous n’élirons pas de gagnant. Néanmoins, vous pouvez découvrir ci-dessous les œuvres de nos participants. N’hésitez pas à laisser vos commentaires ! cuddle
Meetic Eva tient à faire ses excuses publiques auprès de Gustav chou. En effet, j’ai reçu sa participation via MP, que j’ai sauvegardée sur un PC, qui a crashé il y a deux semaines. Et bien évidemment, la petite tête que je suis n’avait pas sauvegardé l’écrit ailleurs. Vous n’aurez donc pas le plaisir de lire son écrit, et j’en suis vraiment navrée (d’autant plus que Gustav avait l’honneur de déclarer sa flamme à Eva ! gnhehe)
Le prochain concours RP est en préparation, nous essaierons de le rendre plus accessible afin que tous se sentent l’envie d’y participer. En attendant, Meetic Eva vous remercie pour tout cet amour ! bounce


₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
« Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur »


© Hasko Landgraf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com En ligne
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Dim 18 Oct - 16:50



Participation de Peter Rosewood :

J'ai toujours aimé le printemps. Ou détesté. A dire vrai là, je ne me rappelle plus vraiment de ce que j'aime ou pas. Trop de choses qui changent, qui se bousculent alors que, pendant ce temps-là, les oiseaux gazouillent et le ciel est d'un bleu d'une rare insolence. A croire qu'ils me narguent alors que je suis assis sur cette petite table de bois, dans ma chambre de bonne, à essayer de trouver mes mots.

Bon, de toute façon, ce n'est définitivement pas ici que je vais trouver l'inspiration. Je lui ai donné rendez-vous à l'endroit habituel, c'était plus simple pour moi et ça me donnerait le temps de réfléchir encore un peu sur la façon d'aborder ça. Parce que bon, c'est le genre de tuile que je ne voulais vraiment pas voir arriver. J'aurais préféré me faire renverser par une voiture d'allemands et, de toute façon, vu la façon dont je ne regarde pas avant de traverser, c'est avec un peu de chance ce qui m'arrivera avant d'arriver au QG.

Mais, manque de bol, ça n'arrive pas. J'arrive sain et sauf devant cet immeuble devenu tellement familier avec les années.

"Victoire. Il faut que je te parle."

L'inquiétude passe sur le visage de la jeune femme avant qu'elle ne prenne une mine plus impassible. Ma nervosité ne doit pas vraiment passer inaperçue et, histoire de me détendre un peu j'attrape un verre d'eau sur la table… que je renverse maladroitement bien entendu. Je laisse échapper un soupir agacé alors que Victoire continue de me fixer, sans arriver à masquer sa perplexité. A dire vrai, à sa place, je le serais tout autant.

Sans rien dire, elle attrape une serviette et éponge l'eau avant de nous resservir tous les deux. Au moins, avec le temps, elle a appris à ne pas me poser de questions inutiles. Elle sait que si je dois dire quelque chose, ça viendra mais, pour le coup, il va me falloir trouver mes mots. Pas comme si je les cherchais depuis plusieurs jours déjà.

J'essaie en vain d'allumer une cigarette, le briquet refusant lui aussi de coopérer et je finis par me pincer l'arrête du nez, dépité. J'aurais peut-être du l'emmener dans un endroit romantique, plus propice à ce genre de discussion, mais je suis même surpris de connaitre encore ce mot depuis le temps.

Je remarque alors un semblant de repas installé entre nous deux sur la table. Je fais mine de prendre un morceau de fromage à l'origine douteuse alors que de son coté, elle attrape une tranche de pain qu'elle grignote distraitement, attendant toujours de voir où je veux en venir.

"Hem… bon, bon bon…"

Pas mal comme entrée en matière. J'ai déjà fait pire. Ou pas en fait.

"Tu sais, les choses ne se passent pas toujours comme on veut. Des fois on espère que… et en fait non. Tu vois ?"

"Pas vraiment à dire vrai."

"Ouais, je me disais aussi. Peu importe."

Oui, peu importe, tout ce que je pourrais dire n'aura ni queue ni tête tant que je n'arriverais pas à sortir ce qu'il faut.

"Bon, je vais arrêter de tergiverser. Je t'aime. Voilà. Je sais ce que tu vas dire, j'imagine bien en tout cas et je t'arrête tout de suite. Enfin avant. Enfin… bref… tu dois te demander comment est ce que ça m'est venu ? Ou alors c'est moi qui me demande. Toujours est-il que j'en sais rien. Ca s'est juste imposé à moi petit à petit. Comme toi en fait. Et c'est devenu une évidence. Rien plus."

Elle me fixe alors, les yeux écarquillés et, alors que je m'attends à une réponse, quelle qu'elle soit, je la vois devenir rouge, beaucoup trop rouge pour que ce ne soit qu'un effet de ma déclaration. Elle commence à tousser, son poing tapant sur la table alors que je réalise brusquement qu'elle s'étouffe avec le pain beaucoup trop sec qu'elle était en train de picorer. Je me relève brusquement pour l'aider, trop brusquement d'ailleurs et je m'étale par terre, me mordant la langue jusqu'au sang.

Lâchant tous les jurons que je peux connaitre en français comme en anglais, je me relève tant bien que mal et je lui assène de grandes tapes dans le dos pour qu'elle évite de mourir devant moi.
Et, autant le dire tout de suite, c'est pas vraiment gagné. Quand même, après tout ce qu'on a réussi à éviter, ce serait un comble si elle se faisait tuer par un morceau de pain rassis.

Finalement, les larmes aux yeux, elle finit par arriver à déglutir à peu près normalement et, après avoir manqué de s'étouffer une nouvelle fois avec son verre d'eau, elle le pose brusquement sur la table, prenant la parole, d'une voix éraillée.

"Marc… tu vois, déjà, je ne connais même pas ton vrai nom. Comment tu veux qu'on… et puis il y a…"

Je me rends compte qu'elle n'arrive même pas à trouver ses mots et que mon idée était particulièrement stupide. Je n'aurais jamais du lui imposer ça. Je lève alors une main dans sa direction pour la couper, évitant de justesse de faire tomber le verre devant moi par je ne sais quel miracle et je lâche, postillonnant du sang alors que ma langue est particulièrement douloureuse.

"Ze… laizze tomber."

J'avoue, je sais pas trop à quoi je m'attendais. Je pourrais même pas faire mine de l'embrasser pour savoir comment elle réagit, je risquerais de foutre du sang partout. Super. Vraiment classe Peter comme annonce.

J'hésite à me rassoir, à tourner autour de la table ou à faire je ne sais pas quoi d'autre alors, à défaut de savoir quoi faire et avant qu'elle n'essaie de rajouter quoi que ce soit, je m'éloigne à grandes enjambées en direction de la sortie.

"Au fait, ze m'appelle Peter."

Mais, au moment où je vais pour ouvrir la porte, quelqu'un le fait à ma place et je me la prends de plein fouet dans la tête.

Et là, paf, plus rien. Trou noir.

J'aurais mieux fait de rester couché en fait.

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
« Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur »


© Hasko Landgraf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com En ligne
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   Dim 18 Oct - 16:59


Participation de Meetic Eva herself

Ce n’était pas une bonne idée.  Loin de là. C’était même une idée vraiment nulle, et elle le savait. Pourtant, Eva se mit en tête de la mener à exécution.
Ca l’avait taraudée toute la nuit, et toute la journée. Et les nuits et les journées d’avant, aussi. Ca faisait des semaines que ça lui trottait dans la tête, inlassablement. Et son esprit oscillait entre l’envie de lâcher le morceau et la conscience parfaite du danger qu’elle encourrait : la mort, ni plus ni moins, avec l’humiliation avant et après.
Elle avait tenu toute la journée, tentant de se concentrer un minimum sur ses articles. Elle avait réussi à écrire ses deux articles, mais quand elle les avait relus, cela ne lui avait arraché qu’un soupir dépité. Déjà qu’elle n’arrivait pas à réfléchir, comment pouvait-elle écrire deux pages de propagande en allemand ? Tant pis, Gabriel s’en contenterait. Au pire, elle les réécrirait demain, si elle était toujours en vie.

« Eva ? » La journaliste releva la tête dans un sursaut. Elle était là, un sourire aux lèvres, ses yeux bleus clair braqués sur elle. Rayonnante, magnifique. Eva tressaillit une demie-seconde avant de lui rendre son sourire du mieux qu’elle put.
« Salut Emy. »
« Je venais juste te dire que j’avais fini, je rentre. Comme on ne s’est pas vues de la journée, je me disais qu’on pourrait peut-être déjeuner ensemble demain midi ? »
« Euh, je…oui, bonne idée », répondit Eva avec un petit sourire.
En fait, ce n’était pas vraiment une bonne idée. Déjeuner avec Emy était une torture autant qu’une bénédiction. Chaque moment passé en sa compagnie était une torture autant qu’une bénédiction pour Eva. Elle perdait ses moyens, ignorait comment se comporter sans paraitre ridicule. Elle gardait un secret trop grand pour elle, et elle devait faire attention à chaque parole, chaque geste, chaque réaction qu’elle avait, afin que sa collègue ne se doute jamais de rien. C’était un numéro d’équilibriste épuisant. En même temps, la compagnie d’Emy était très agréable. Elle avait son sourire, sa petite voix douce, son intelligence, cette façon qu’elle avait de s’insurger contre les injustices qu’elle subissait. Cette façon de rire. Cet air si innocent, qui cachait en fait une personne au caractère bien trempé. Cette moue naïve qui masquait l’éclat d’intrépidité juste après. Eva connaissait tout cela par cœur, elle l’avait observé en silence pendant des heures, en avait rêvé des dizaines de nuits, en était hantée en permanence.

Emy lui répondit par un de ces sourires à tomber dont elle avait le secret, puis lui lança un « à demain alors ! » accompagné d’un petit signe de la main, avant de disparaitre de l’encadrement de la porte. Eva resta là, trois secondes, bloquée, encore à fixer le fantôme d’Emy. Trois secondes furent suffisantes pour que toutes ses bonnes résolutions volent en éclats. Trois secondes pour qu’elle prenne la décision la plus importante. Trois secondes pour qu’Eva Jürgen prenne un risque de plus dans sa vie déjà bien remplie de risques.
« Emy, attends !! » Elle laissa tout en plan, machine à écrire, articles, stylos, saisit son manteau au vol et s’élança dans le couloir à la poursuite de sa collègue. Elle la trouva quelques mètres plus loin, à moitié retournée, un regard interrogatif sur le visage. Eva s’arrêta à ses côtés, essoufflée par le sprint qu’elle venait de piquer, puis lança un petit sourire gêné. Elle s’était peut-être un peu trop précipitée. « Je me disais, j’ai fini aussi, j’ai besoin d’un peu d’air. Je te raccompagne ? ». Oui, elle n’avait pas vraiment eu le temps de préparer une vraie excuse pour sortir en compagnie d’Emy. Mais sa piteuse explication sembla convaincre son amie, et elles sortirent toutes les deux des locaux du Courrier Parisien, avant de se diriger vers l’appartement d’Emy. Cela ne laissait pas très longtemps à Eva pour faire ce qu’elle avait décidé de faire ; et maintenant qu’elle était dehors, seule avec Emy, elle n’était plus très sûre d’avoir pris la bonne décision.

Elles discutèrent de l’ambiance au Courrier, des directives de Gabriel, de la mauvaise humeur des collègues, du dernier article de Puerno, des privations, des allemands, de la guerre, de tous ces sujets dont elles parlaient souvent. Chaque fois qu’Emy riait, Eva tressaillait. Chaque fois qu’elle levait les yeux au ciel, Eva sentait son cœur louper un battement. La brunette ne remarquait pas ces petites réactions, elle n’y prêtait pas attention. Mais Eva, elle, le sentait, elle savait que son cœur n’en faisait qu’à sa tête et que son corps suivait malgré lui.

Et puis elles arrivèrent devant l’appartement d’Emy. Cette dernière se tourna vers sa collègue et lui lança avec un grand sourire.
« Bon, merci de m’avoir raccompagné, c’était sympa de discuter avec toi ! On se voit demain ? »
« Ouais, on se voit demain, passe une bonne soirée » fut tout ce qu’Eva put répondre, avant de voir Emy tourner les talons. Avant de reprendre un peu de courage.
« En fait, Emy… »
Pour la deuxième fois de la journée, l’intéressée se retourna avec un air surpris.
« Oui ? »
« Ecoute, il faut que…il faut qu’on parle. »
Elle ne laissa pas le temps à Emy d’objecter ou de se demander ce qui se passait ; elle enchaina tout de suite, lâcha le morceau, vida son cœur.
« Ecoute, toi et moi, on s’entend bien, et je crois qu’on s’apprécie. Sauf que là, dans mon cas, ça a changé. Je n’arrive plus à te voir comme une collègue, comme une amie. Je pense à toi tout le temps, c’est pas juste par à-coup, c’est constant. Je pensais pas dire ça un jour à une femme, j’ai été mariée à un homme, et j’étais persuadée de savoir ce que mon cœur voulait. Mais je sais aussi ce que c’est que d’aimer quelqu’un, d’être amoureuse, et je suis tombée amoureuse de toi. »

Elle s’arrêta deux secondes, reprit son souffle. Son cœur battait la chamade, elle se sentait tomber, tout une partie d’elle lui hurlait de s’enfuir en courant et de prétendre que tout cela n’était jamais arrivé. Et Emy la fixait, sans rien dire, un petit sourire aux lèvres. Le silence dura cinq secondes avant qu’Eva ne le rompe à nouveau.
« Je risque ma vie en te disant ça. J’ai hésité longtemps, mais je ne pouvais plus garder ça pour moi. C’était devenu trop fort, tu comprends ? Mais maintenant que je t’ai tout dit, je trouve ça idiot, parce que tu n’es sûrement pas attirée par moi de la même façon que moi par toi ».
« Non. »
Le couteau vint se planter violemment au milieu du cœur d’Eva. La douleur vint rapidement irradier dans tout son corps. Plus rien n’existait, tout à coup ; juste ce « non ». Et la souffrance d’un cœur brisé. Mais Emy souriait toujours, puis elle leva les yeux au ciel avant de reprendre.
« Eva, franchement, tu nous vois former un de ces couples secrets dignes des romans ? Le couple, la vie à deux, très peu pour moi. Trop de complications, trop de choses à dire et à faire, ou à ne pas dire et ne pas faire. On est en guerre, le monde est déjà assez moche et dangereux comme ça, on ne va pas en plus ajouter une vie de couple là-dessus, tu ne crois pas ? »

Non, elle ne croyait pas. Ce qu’Eva voulait, justement, c’était les complications, les compromis, les disputes. Les engueulades au beau milieu de la nuit, les réconciliations autour d’un verre. C’était ce qu’elle avait vécu avec Emil, et c’est ce qu’elle voulait vivre avec Emy, la cavale et la fin tragique en moins. Elle était prête à tout pour elle, à lui révéler sa véritable mission ici, l’existence de son fils, la façon dont elle lui avait menti, elle était prête à rejoindre la Résistance et jouer double-jeu s’il fallait. Mais Emy ne voulait pas d’un couple.
« Je vois » lâcha Eva dans un soupir où elle avait tenté de cacher au mieux sa détresse, baissant les yeux vers les pavés parisiens.
« Par contre, qu’est-ce que tu dirais qu’on passe la nuit ensemble ? »
« Pardon ? »
La blondinette releva la tête brusquement, hébétée. Elle crut à une blague, mais se retrouva face à une Emy la plus sérieuse du monde.
« Oh allez, ne fais pas l’innocente, tu as très bien compris ce que je voulais dire. On peut s’amuser un peu non ? Je te plais, tu me plais, pourquoi se priver ? Personne n’en saura rien, on n’en parle plus demain. »

Eva resta bouché bée. Pour le romantisme, on repassera. Elle ne savait pas quoi répondre. C’était forcément une blague.
« Je crois qu’on ne s’est pas bien comprises, Emy. »
« Pourquoi tu résistes ? Tu crois que je n’ai pas vu que tu me reluquais quand j’avais le dos tourné ? »
Emy s’approcha très près d’Eva, qui n’osa reculer. Bientôt elles se retrouvèrent presque collées.
« T’en fais pas, moi aussi je te reluque. Et puis ton petit accent allemand qui ressurgit parfois, c’est plutôt sexy. »
Eva sentit, tétanisée, la main de sa collègue se poser sur ses fesses. Le monde tournait au cauchemar vivant.
« Visiblement, c’est la première fois que tu dragues une femme. Mais crois-moi, je peux t’apprendre un tas de choses. Alors, tu viens chez moi ? Ou on va chez toi si tu préfères. »
Sur ces mots, Eva recula de plusieurs pas, mettant une distance entre elle et cette folle dévergondée. Elle ne la reconnaissait plus. Elle s’attendait à une énorme déconvenue et à souffrir, elle rêvait en silence d’une déclaration passionnée suivie d’un baiser volé. Elle se retrouvait face à une femme aussi fine qu’un soldat de la Wehrmacht alcoolisé. Et qui l’assumait totalement en plus de cela.

« Rentre chez toi Emy. Je vais rentrer chez moi. N’en parlons plus. »
Et elle tourna les talons, déçue, triste, un peu en colère aussi. Mais pas autant qu’Emy le devint en voyant ses avances repoussées.
« Ah oui ? C’est comme ça ? Tu me dis des choses et après tu me repousses ? C’est quoi, un jeu tordu ? Espèce d’allumeuse !! Je peux salir ton nom si je veux ! Je peux t’envoyer en prison, à la mort même ! Je vais aller te dénoncer ! »
Ce qu’elle ignorait, c’est qu’Eva aussi avait le pouvoir d’envoyer les gens en prison ou à la mort. Le lendemain matin, Emy Hale se rendit au poste de police le plus proche pour accuser Eva d’homosexualité. Personne ne la revit plus après ça. Des années plus tard, un dossier prouvant formellement que la journaliste Hale était à la tête du réseau de résistance La Brigade fut détruit dans un incendie. Eva en sourit encore : ces idiots d’allemands n’étaient même pas capables de discerner des faux documents, pas étonnant qu’ils aient perdu la guerre.  


₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
« Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur »


© Hasko Landgraf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!   

Revenir en haut Aller en bas
 

CONCOURS DE RP #2 : un peu de bisounours dans ce monde de brutes!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» poemes et citations:un peu de finesse dans ce monde de brute
» La place d'Haïti dans le monde
» Un peu d'humour dans ce monde de brute
» Les multinationales dans le monde
» Elliot Carver ◄► Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
y e l l o w . TRICYCLE ::  :: « Animations »-