Partagez | .
 

 LIEUX PARISIENS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
La Propagande
PNJ ♣ Je te vois...



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 3305
■ avatar : © Hasko L.
■ profession : Entrer dans vos esprits et diffuser la bonne parole.

PAPIERS !
■ religion: Sans foi, ni loi.
■ situation amoureuse: Dans une relation compliquée avec la Voix de Londres.
■ avis à la population:

MessageSujet: LIEUX PARISIENS    Lun 16 Mar - 17:24


Les lieux parisiens
(Pour savoir où votre personnage peut se balader)



© LAPI / Roger-Viollet, Queue devant la piscine Deligny. Paris, août 1942.



Vous êtes tout nouveau à Paris ? Vous avez peur de vous perdre ou de vous laisser entraîner dans le restaurant fréquenté par les hauts gradés allemands alors que vous êtes résistant ? Vous ne trouvez pas la liste des lieux qu'on trouve sur le forum suffisamment précise ? Pas d'inquiétude, les berniques en chef ont emprunté leur machine à remonter le temps et se sont baladées en prenant des notes dans leur Citroën Traction Avant (du moins, la passagère, la conductrice a fait en œuvre d'éviter les charrettes et les vélos) pour vous faire une petite liste de lieux parisiens connus dans les années 1940 ! Théâtres, restaurants, équipements sportifs... Cette liste n'a rien d'exhaustif mais elle peut vous donner quelques idées de lieux où vous faire évoluer vos personnages et n'est là qu'à titre de renseignement... Car notez bien qu'ils n'ont rien d'obligatoire !

CABARETS et MAISONS CLOSES

Les cabarets prospèrent sous l'Occupation, grâce à la fréquentation assidue des forces allemandes qui recherchent des distractions. La plupart des établissements sont désormais bilingues. Les mesures de restriction, en matière d'alcool et de consommation d'électricité n'y ont pas cours.
- Au Paradis, Montmartre. LIEU INVENTE PRESENT SUR LE FORUM. Dirigé par Eugène Manseau (PV), ce cabaret est le plus en vogue de la capitale, connu pour ses revues spectaculaires et les trafics illégaux qui s’y produisent.
- L'Alcazar, 62, rue Mazarine, VIe arrondissement. Certaines de ses revues sont exclusivement réservées aux soldats allemands.
- L'Etincelle, 9, rue Mansart, IXe arrondissement. L'un des célèbres cabarets de Montmartre, en concurrence avec le Paradis.
- Le Lido, 78, avenue des Champs-Elysées, VIIIe arrondissement. Cabaret luxueux qui propose des dîners-spectacles et qui accueille le tout-Paris aisé. On peut y croiser l'ambassadeur d'Espagne, le gouverneur de Paris ou encore l'actrice Arletty, alors que Suzy Solidor continue à se produire sur scène.

- Le Chabanais, 12 rue Chabanais, IIe arrondissement. La maison close la plus connue de Paris pour son luxe et son décor exubérant et qui a accueilli de nombreuses personnalités à l'image des membres de clubs sélects ou des hommes politiques. La maison close est aujourd’hui dévouée aux plaisirs des officiers du Reich.
- One two two, 122 rue de Provence, VIIIe arrondissement. L'une des plus luxueuses maisons closes de Paris depuis les années 1930. Il est le lieu de détente de nombreux officiers de l'armée allemande pour qui il fait office de « bordel officiel ». Son atmosphère festive où l'alcool coule à flot et la présence de nombreux grands noms de Paris en font également un haut lieu de l'espionnage.

ÉQUIPEMENTS SPORTIFS

- L'hippodrome de Vincennes, Vincennes. Lieu de courses, on y retrouve le tout-Paris mondain.
- La piscine Deligny, piscine flottante, sur la Seine, amarrée rive gauche, quai Anatole-France, VIIe arrondissement. Établissement de bains qui regroupe un solarium, une piscine et un bar-restaurant, adapté à toutes les bourses.
- La piscine Molitor, porte Molitor, XVIe arrondissement. Grand établissement avec deux bassins et une salle de culture physique, la piscine Molitor accueille le tout-Paris qui souhaite se délasser ou faire du sport. En hiver, les bassins se transforment en patinoire.
- Le vélodrome d'hiver, dit Vél'd'Hiv, rue Nélaton, XVe arrondissement. Enceinte de nombreuses compétitions sportives, des matchs de box aux courses de vélos en passant par le tennis, le basket, le hockey et le patinage sur glace, l'endroit a depuis 1942 et la rafle des Juifs une plus lugubre réputation.

GRANDS MAGASINS

- Les Galeries Lafayette, boulevard Haussmann, IXe arrondissement. Temple de la mode et de la nouveauté, rendez-vous incontournable de Paris qui attire les personnalités comme les Parisiens plus modestes. L'offre y est diversifiée : en plus de la mode féminine et masculine, on y trouve de l'ameublement, des jouets et les arts de la table. Mais depuis 1941, le grand magasin est aryanisé, la famille fondatrice est écarté tandis que la société est placée sous l'administration de Vichy.
- Le Printemps, boulevard Haussmann, IXe arrondissement.
- La Samaritaine, entre la rue de Rivoli et la Seine, Ier arrondissement. Magasin parisien le plus important dans ses dimensions, il offre un cadre somptueux Art déco et Art nouveau. Géré par deux Français, dont le neveu du fondateur, Gabriel Cognacq, le magasin n'emploie désormais plus que des jeunes femmes, les hommes étant demandés pour l'effort de guerre, et leurs salaires sont décidés par les autorités allemandes.

LIEUX D'EXPOSITION

- Petit et Grand Palais, avenue Alexandre-IIII (actuelle avenue Winston Churchill). Bâtiments édifiés lors des expositions universelles alors que la France était en pleine gloire. Le Grand Palais accueille cirque et expositions mais les Allemands se servent surtout de la grande nef comme lieu de stockage de véhicules et de matériel. A l'heure actuelle, le Grand Palais présente « La Vie Nouvelle ».
- Salle Wagram, entre l'avenue de Wagram et la rue de Montenotte, XVIIe arrondissement. Plus ancien lieu de fêtes à Paris, vestige des salles de bal du XIXe siècle, la salle accueille des salons comme celui des Cycles, des expositions d'automobile mais aussi des compétitions de boxe ou des défilés de mode avant guerre. A l'heure actuelle, depuis 1942, elle sert de cadre pour l'exposition de propagande, « Le Bolchevisme contre l'Europe » ainsi que pour les rassemblement des mouvements collaborationnistes.

RESTAURANTS, CAFÉS et BRASSERIES

- A la mère Catherine, place du Tertre, XVIIIe arrondissement. Restaurant ancien et réputé de Montmartre, il accueille beaucoup de soldats allemands qui font du tourisme mais ses prix demeurent abordables.
- Le Bœuf sur le toit, rue du Colisée, VIIIe arrondissement. Haut lieu de l'avant garde littéraire et musicale pendant l'entre-deux-guerres, place par excellence du jazz, depuis l'Occupation, on y trouve plus souvent des spectacles de cabaret et des chanteurs bien en vus à Vichy. Malgré la présence allemande, il semble que les réseaux de résistance s'y retrouvent, hommage discret à l'esprit réel du lieu.
- Le Café de Flore, quartier Saint-Germain-des-Prés, VIe arrondissement. Café préféré des intellectuels et des écrivains d'avant-guerre, on trouve surtout des Allemands en uniforme sur la terrasse, alors qu'à leur nez et à leur barbe, les représentants de la résistance se donnent rendez-vous discrètement au premier étage.
- Chez Dédé, Paris est. LIEU INVENTE PRÉSENT SUR LE FORUM. Dédé, le patron, vous accueille toujours avec quelques ragots et un bon verre dans ce Paris populaire. C'est souvent là que se retrouvent les manifestants, tandis qu'au sous-sol, sévit un club secret de jazz. Mais attention, il ne faudrait pas qu'une oreille indiscrète n'y traîne !
- La Coupole, boulevard Montparnasse, XIVe arrondissement. Haut-lieu du Paris artistique et mondain de l'entre-deux-guerres, réputé pour ses fêtes somptueuses. On peut y croiser Edith Piaf et Ernest Hemingway. Les musiciens se produisent dans le dancing au sous-sol.
- Maxim's, rue Royale, VIIIe arrondissement (quartier de la Madeleine). Bienvenue dans l'un des restaurants les plus huppés de la capitale ! Réquisitionné et tenu par le restaurateur berlinois Otto Hoscher, il est le restaurant privilégié des officiers allemands et des collaborateurs de haut vol.

THÉÂTRES et CINÉMAS

- Théâtre de l'Atelier, place du Théâtre, XVIIIè arrondissement, LIEU PRÉSENT SUR LE FORUM. Ce théâtre inauguré au siècle précédent est le lieu des méfaits de la troupe de Néron Anglerays (PV) qui y joue ses pièces parfois plus contestataires qu'elle n'en ont l'air. C'est un des lieux où le Tout-Paris se donne rendez-vous, car il est de bon ton d'aller admirer le succès du metteur en scène, tout en ignorant que les membres de la troupe font partie des principaux rédacteurs du Réveil...
- Théâtre de la Cité, place du Châtelet, IVè arrondissement. Ancien théâtre Sarah Bernhardt, celui-ci a été renommé au début de l'occupation en raison des origines juives de la comédienne. Il demeure néanmoins un des hauts lieux de la vie culturelle à Paris, dont les pièces en allemand ou en français rencontrent toujours du succès, auprès des occupants comme des Parisiens en mal de divertissement.
- La Comédie Française, place du Palais Royal, Ier arrondissement. La Comédie Française demeure le temple de la langue française. Malgré la censure, on continue à y jouer les grands classiques, les sociétaires ayant réussi à s'éviter de devoir jouer en allemand. Lieu apprécié de tous les amateurs de la langue de Molière, français ou allemands, la belle salle Richelieu reste l'endroit où avoir ses entrées pour croiser le Tout-Paris.
- Le théâtre de l'Empire, avenue Wagram, XVIIè arrondissement. À la fois théâtre et music-hall après avoir été un cinéma, le théâtre de l'Empire a été fermé au début de la guerre, puis ouvert à nouveau, mais pour le seul profit des Allemands. On y joue donc dans la langue de Goethe, et on y organise également des gala ou les conférences désirées par l'ambassade d'Allemagne, dont on voit souvent les occupants user les sièges de la grande salle.
- L'Opéra Garnier, avenue de l'Opéra, IXè arrondissement, LIEU PRÉSENT SUR LE FORUM. On ne joue plus à l'Opéra Garnier que des œuvres soigneusement choisies et censurées par Vichy et les Allemands, mais pour les chanceux pouvant se permettre d'assister à une représentation, la magnifique salle et ses danseurs et autres chanteurs restent un ravissement.

- Gaumont Palace, rue Caulaincourt, XVIIIè arrondissement. Lieu phare de l'entre-deux-guerre avec sa salle pouvant accueillir plus de 5000 spectateurs, le Gaumont Palace est réputé pour être le plus grand cinéma du monde. On y voit des films, mais aussi des spectacles, et on y croise tout le gratin de la société mondaine.
- Le Grand Rex, boulevard Poissonnière, IIè arrondissement, LIEU PRESENT SUR LE FORUM. Ce très beau cinéma décoré dans le style art moderne a été réquisitionné par les Allemands au début de la guerre, mais ces derniers ont décidé de le rouvrir au public, pour y diffuser les actualités et les productions de la Continental-Films. On peut ainsi y croiser n'importe qui.  
- Le Normandie, avenue des Champs-Elysées, VIIIè arrondissement. Connu pour ses dimensions qui ont paru démesurées à l'époque de sa construction (2 000 places !) le Normandie fait désormais la joie des occupants. En effet, le grand cinéma, mitoyen du célèbre Lido, est désormais réservé aux soldats allemands.  

JARDINS PUBLICS

- Jardin des Tuileries, musée du Louvre, Ier arrondissement.
- Parc Montsouris, paris sud, XIVè arrondissement, LIEU PRÉSENT SUR LE FORUM. Ce jardin à l'anglaise aménagé au siècle précédent couvre environ 15 hectares. Avec ses grands espaces libres, ses petits chemins qui donneraient presque l'impression de se promener en forêt et son lac artificiel, il est un des jardins les plus appréciés de tous les Parisiens.
- Parc Monceau, entre les boulevards Malesherbes, Courcelles, et la rue Monceau, VIIIè arrondissement. Avec ses statues de musiciens et écrivains accompagnés de leurs muses, le parc Monceau qui agrémente les beaux quartiers de la ville rappelle que les plus grands artistes du XIXè siècle ont fréquenté ces lieux et hanté ces pelouses. Aujourd'hui, ce sont les grands noms de la collaboration et des autorités qui aiment à s'y retrouver.
- Parc des Buttes-Chaumont, entre les rue Crimée et Manin, XIXè arrondissement. Le parc des Buttes-Chaumont est l'un des plus grands de Paris, avec ses 24 hectares d'espaces verts. Presque sauvage par endroit avec son plan d'eau, son île et sa grotte, on croirait presque s'être réellement éloigné de Paris lorsqu'on s'y promène.
- Square des Batignolles, entre les rues de Rome et Cardinet, XVIIè arrondissement. Au nord-ouest de Paris, ce square est un jardin à l'anglaise du siècle précédent, apprécié pour ses manèges et sa petite rivière artificielle qui font le bonheur des enfants.


₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
« Douce France
Cher pays de mon enfance
Bercée de tendre insouciance
Je t'ai gardée dans mon cœur »


© Hasko Landgraf
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yellow-tricycle.com En ligne
 

LIEUX PARISIENS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les titis parisiens
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Hôpital de l'Universite d'Etat d'Haiti : état des lieux
» Les lieux de la légende...
» Territoires mafieux et lieux clés.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
y e l l o w . TRICYCLE ::  :: « Avis à la population » :: « C'était les années 40 »-