Partagez | .
 

 SIMONE - la curiosité est un vilain défaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Simone Gauthier
✗ Parachuté



Féminin


■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 38
■ avatar : Natalie Dormer
■ profession : Espionne

PAPIERS !
■ religion: De tradition catholique mais ne pouvant se qualifier de religieuse, Simone se dit agnostique.
■ situation amoureuse: Célibataire et repoussant toujours le mariage.
■ avis à la population:

MessageSujet: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Mar 13 Juin - 18:37


Gauthier Simone
Natalie Dormer (c) tumblr



Etat-civil
♠ Forces d'occupation


♠ 32 ans
Bien que Simone conserve des airs juvéniles, sa douce enfance lui semble toujours plus lointaine alors qu'elle s'emmêle dans cette guerre.

♠ Française
Son père a toujours vécu à Paris. Sa mère, elle, vient de Strasbourg et bien que née française, portait un nom de jeune fille allemand.

♠ Célibataire
Passée la trentaine, Simone est célibataire. Elle ne souhaite pas d'enfants, pas d'un mari qui l'étouffe et tente tant bien que mal de cacher ses tendances homosexuelles qui l'empêchent d'imaginer un mariage.

♠ Agnostique
Sa famille, de tradition catholique, n'a jamais accordé beaucoup de crédit à la religion. Enfant, Simone a bien connu quelques messes à Noël ou Pâques mais n'est pas vraiment pratiquante et ce désintérêt pour la religion tend à s'accentuer au fur et à mesure que le temps passe.

♠ Espionne
Actuellement sous l'aile d'un lieutenant allemand, l'espionne informe aussi bien les services de la Gestapo que ceux de la SOE, n’œuvrant au final que pour son propre compte.


Interrogatoire

♠ A-t-elle des manies ou des tics ?
Dès qu'elle engage une conversation, que ça soit pour délivrer des renseignements hautement secrets ou pour parler du beau temps, Simone glisse un coup d’œil furtif derrière son épaule. Sa vie d'espionne lui a transmis une vigilance habituelle, après tout, les murs ont des oreilles.
♠ Son livre préféré ?
Simone est une grande admiratrice de l'oeuvre intégrale d'Agatha Christie, elle a lu ses romans policiers par dizaine. La mystérieuse affaire de Styles lui a fait découvrir l'auteure, son éternelle muse. Elle l'a relu tant de fois que le roman est couvert d'annotations et le papier corné jusqu'à la tranche.
♠ Son lieu préféré dans Paris ?
Le cabaret "Au Paradis" sur Montmartre. Simone s'y glisse, dans l'ombre du Sacré-Cœur, sans être vue. C'est là qu'elle rencontre les plus belles filles de la capitale sans jamais savoir résister à la tentation de l'interdit même si elle sait qu'elle y risque gros.
♠ Aime-t-elle sortir et où ?
Outre ces aventures nocturnes, Simone flâne là où les foules se serrent, où les rues transpirent, où il y a du monde. Elle traîne dans les cafés, les gares, les parcs, là où les langues se dénouent, où les commérages ont bon train et où on peut en apprendre bien plus qu'en lisant l'éditorial censuré du Courrier Parisien...
♠ Comment vit-elle les restrictions et les privations ?
Ayant grandi sans jamais manquer de rien, les privations surprirent la jeune femme dans les premiers temps de l'occupation. Mais Simone apprit rapidement à négocier des informations précieuses contre de quoi se nourrir et à contourner habilement le dur régime de restrictions.
♠ Son avis sur les Allemands et l'occupation ?
Simone est très attachée à l'Allemagne : elle a passé deux années de son adolescence à Munich auprès de ses cousines et de sa tante, mariée à un bavarois. Quand à l'occupation, Simone ne s'est pas réellement sentie "envahie" en un premier temps, collaborant avec les forces allemandes. Mais en s'emmêlant toujours plus dans les secrets de la guerre, son allégeance semble plus douteuse.
♠ Son avis sur les juifs ?
Venant d'une famille de tradition catholique mais de pratique agnostique, Simone n'a jamais accordé grande importance à la religion et est très proche de ses cousines allemandes de confession juive. L'antisémitisme lui échappe. Cependant, elle est loin de saisir l'ampleur des persécutions subies par les juifs bien qu'elle commence à fouiner de ce côté...
♠ Son avis sur les festivités organisées par les Allemands ?
Fidèle à son habitude de pointer son nez absolument partout, Simone a pris part aux réjouissances sans réellement se livrer aux festivités. Simone écoute, Simone observe.
♠ Son avis sur le gouvernement de Vichy et la politique de collaboration ?
Patriote dans l'âme, Simone a tout d'abord soutenu le gouvernement en traquant les "terroristes" anglais. Cependant, en profond désaccord avec la ligne politique conservatrice menée par Pétain et découvrant les sombres secrets de l'occupation, elle tend finalement à renseigner l'ennemi, s'éloignant des enjeux de la guerre pour son propre compte.


Qui suis-je ?

☆ Prénom/Pseudo ?
Lisou
☆ Âge ?
16 ans (ok ok je suis jeune mais je vais sur mes 17  joy)
☆ Etudes/Métier ?
lycéenne donc, en filière scientifique
☆ Où as-tu connu YT ?
absolument par hasard pour être franche
☆ Un truc à nous dire ?
je suis hyper admirative de l'ampleur du boulot qui a dû être fourni pour faire un si beau forum et surtout, aussi bien ficelé !  




Dernière édition par Simone Gauthier le Lun 19 Juin - 19:36, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Simone Gauthier
✗ Parachuté



Féminin


■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 38
■ avatar : Natalie Dormer
■ profession : Espionne

PAPIERS !
■ religion: De tradition catholique mais ne pouvant se qualifier de religieuse, Simone se dit agnostique.
■ situation amoureuse: Célibataire et repoussant toujours le mariage.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Mar 13 Juin - 18:37


Biographie
l'audace de vivre


L'enfance a ses odeurs. Pour Simone, c'est l'odeur du vieux crépis de la maison de campagne à Bougival, sur les bords de la Seine. La petite famille s'y rendait l'été pour profiter de la verdure, se baigner dans le fleuve et aller danser dans les guinguettes. Dans le petit jardin, Simone se rappelle du grand arbre, elle n'aurait su dire à présent quel genre d'arbre il pouvait bien être, mis à part que c'était un grand arbre, un grand arbre avec beaucoup de branches. La petite fille, retroussait ses jupes et grimpait aussi haut qu'elle pouvait avant de se redresser, tremblotante, debout sur la branche tout au sommet. Entre les feuilles, elle pouvait apercevoir les méandres de la Seine et les enfants qui jouaient quelques rues plus bas. De temps à autre, alors qu'elle grimpait, une branche craquait sous son pied, de plus en plus fréquemment alors que les années passaient et que la fillette grandissait. Alors Simone se retrouvait les pieds valsant dans le vide, plus retenue que par ses petites mains vigoureuses. Terrorisée par la chute qui semblait si proche, Simone n'en adorait pas moins cette sensation de vertige et de danger imminent. Quand son cœur frappait sa poitrine plus violemment, plus vite, quand ses poils se dressaient sur ses bras, quand elle sentait comme une piqûre le long de son cou qui dynamisait tout son corps. Alors la fillette se sentait tout à fait vivante.
Il y a aussi, l'odeur d'un livre neuf dont elle faisait craquer la reliure. Simone se souvient du premier livre d'Agatha Christie qui lui était tombé entre les mains. Sa mère lui avait offert pour ses douze ans après l'avoir elle même dévoré, le premier livre de la romancière La mystérieuse affaire de Styles. Il semblait évident pour son père que la fillette était encore trop jeune pour lire ces histoires de meurtre mais la mère de Simone avait insisté, sûre du succès du roman auprès de sa fille. Simone avait d'abord fait la moue devant l'édition anglaise, elle qui peinait encore , à comprendre la langue de Shakespeare malgré les cours intensifs entrepris ou financés par son père. Mais elle fut bien obligé de donner raison à sa mère. En quelques heures de lecture intensive, la barrière de la langue ne se posait même plus et Simone dévora le roman, se réveillant le lendemain avec d'énormes cernes sous les yeux de ne pas avoir assez dormi. De là, elle avait fait vœu devant ses parents qu'un jour, ce serait elle qui les trouverait, les terribles criminels.
Enfin cette odeur, mais surtout cette saveur délicieusement sucrée, des caramels mous que lui offrait sa mère après chaque leçon. En effet, la mère de Simone avait arrêté sa carrière d'enseignante pour élever et donner la meilleure éducation possible à sa fille. Elle savait que l'école ne poussait que rarement les filles à la réussite et voulait tout entreprendre pour permettre à sa fille de s'émanciper dans son travail. Alors en rentrant de l'école, Simone passait encore quelques heures avec sa mère qui lui apprenait les mathématiques et lui enseignait la l'histoire. Simone aimait sa mère. Son père aussi, beaucoup. Mais c'est sa mère qui lui a donné ce goût du travail, de l'indépendance, du désir d'émancipation. Et surtout ce goût pour les enquêtes policières.

L'adolescence a ses couleurs. L'adolescence de Simone aura été teintée du rouge des toits des maisons de la ville de Regensburg, dans le sud de l'Allemagne, en Bavière. Sa mère, alsacienne, avait épousé le père de Simone alors qu'elle étudiait à Paris et y avait par la suite emménagé. Mais sa sœur, elle, avait franchi la frontière du Rhin pour épouser un jeune commerçant juif allemand. A l'occasion de ses quinze ans, en 1926, Simone partit deux ans habiter chez sa tante en Bavière. Elle adorait tout de ce pays : ses cousines plus que tout, Beate et Liesel, deux jumelles d'un an son aîné, l'esprit de fête allemand, le goût fruité de la bière qu'elle buvait en cachette avec ses cousines et des garçons de la ville, le Donau qui gelait en hiver et sur lequel se baladaient alors les amoureux. Revenue à Paris, Simone se souvient encore de ces nuits mélancoliques qu'elle avait passé à se remémorer ses meilleurs souvenirs bavarois.
Et puis le noir de son fusain qui recouvrait les pages de ses carnets quand elle manquait d'encre. En grandissant, Simone n'avait pas perdu une once de son imagination débordante qu'elle cultivait déjà en étant enfant. Bien au contraire, c'est à l'adolescence qu'elle s'est mis à écrire, étoffant son imaginaire. Influencée par son auteure fétiche, Agatha, la jeune fille passait des heures à écrire des enquêtes policières pleine de rebondissements, surprenante, plus comique ou plus sombre, plus romantique ou plus philosophique. Simone se voyait déjà romancière, à la tête d'un succès planétaire, elle et les détectives qu'elle faisait vivre dans ses romans. Outre sa plume, la jeune fille s'était déjà rendue compte enfant que la puissance de son imagination lui avait conféré un autre don : le mensonge. Allant de l'embellissement farfelu de la réalité à un réel enchaînement de bobards, la blondinette s'amusait à mener par le bout du nez tous ceux qui faisaient la terrible erreur de croire sa parole.
Enfin, le rose. Le rose des joues de Simone à son premier baiser. C'était pendant l'été, alors qu'elle passait la semaine à Bougival dans leur maison de campagne. Le soir, elle avait pour habitude de descendre à la guinguette sur les bords de la Seine pour venir danser. Et elle l'avait rencontrée. Claude. Elle s'occupait de faire le service, c'était la fille du propriétaire. Grâce à ce privilège, elle coupait souvent court à ses corvées de serveuse plus tôt pour rejoindre ses clients et faire quelques pas de danse. Elle avait des cheveux noirs très courts comme c'était la mode, seulement ils frisottaient près des oreilles. Elle avait un large sourire fendu par ses dents "du bonheur" comme elle les appelait. Elle était très grande, très fine aussi et elle avait des tous petits pieds, comme ceux d'un enfant. Mais surtout, elle avait un rire absolument communicatif qui la rendait radieuse, qui animait les esprits et qui rendait les gens heureux. Un rire qui rend amoureux. Et un soir, après la danse, Claude avait emmené Simone à l'écart de la piste de danse, derrière l'ombre d'un arbre près de l'eau. Les deux filles avaient enlevé tous leurs vêtements et avaient sauté dans la Seine toutes nues. Et c'est là qu'elles s'étaient embrassées avec ce plaisir de l'interdit et surtout cette folie du premier amour. Le lendemain, Simone était rentrée à Paris et de ce jour, elle regardait les femmes. Les hommes aussi, de temps en temps, elle savait reconnaître les beaux hommes, ceux qui lui plaisaient. Mais il n'y avait rien de comparable au parfum doux mais sauvage, à l'allure sage mais fière, au regard chaste mais séducteur des femmes.

Simone se souvient de son enfance comme d'une époque heureuse. Alors qu'elle n'était encore qu'une fillette, durant la Grande Guerre, le statut de banquier d'affaires de son père le plaça à des postes de haut commandement et ne fut pas envoyé au front, épargnant à sa famille la tourmente. Simone grandit auprès de ses parents qui souhaitaient le meilleur pour leur fille et lui garantirent la meilleure éducation. C'était une petite fille à l'imagination débordante qui se laissa rapidement aller à sa passion pour l'écriture, une petite fille des rêves de grandes aventures plein la tête, une petite fille qui se voyait détective menant les enquêtes les plus rocambolesques de son siècle. Une petite fille très indépendante et autonome, très travailleuse aussi et qui attendait le futur avec optimisme. Elle se faisait des amis sans mal mais ne les gardait jamais bien longtemps, ne prenant jamais la peine de s'attacher aux gens tout en en étant parfaitement heureuse. Attachée à sa famille outre-Rhin, Simone correspondait fréquemment avec ses cousines, les invitant à quelques reprises à séjourner à Paris. Tout ce qui tourmentait la jeune Simone était cette attirance pour les femmes qu'elle s'était découverte et qu'elle avait rapidement appris cacher. Une enfance et une adolescence qui l'épanouirent en somme.

Mais la vie d'adulte a ses tourments. En grandissant, Simone dut rapidement renoncer à ses rêves d'investigations, le secteur de la police étant très fermé aux femmes. Simone fut forcée de reconnaître que toutes ses compétences n'effaceraient jamais le terrible handicap avec lequel elle était née : être une femme. Simone entreprit donc des études de journalisme se disant qu'elle pourrait y exploiter ses talents d'écriture et enrober ses articles de son imagination débordante. Durant ses années d'étude, Simone fut prise de cette curiosité débordante, cette passion de fouiner partout. La jeune femme avait des oreilles partout et de ce fait, était au courant de tous les secrets. Elle aurait décidément fait une sacrée bonne détective. Mais au terme de ses études, Simone dut se rendre compte de la compétitivité du journalisme, toujours très discriminée par sa condition de "femme". Sans grand enthousiasme, Simone décrocha un boulot de secrétariat dans le commerce loin de tous ses vieux rêves de carrière passionnante. Secrétaire le jour, mais romancière la nuit. Rentrée de son travail, elle s'attelait tous les soirs sans relâche à la rédaction de ses romans policiers espérant avoir l'opportunité de quitter à jamais son emploi de secrétaire et vivre du succès de son oeuvre littéraire. Mais là aussi, l'édition semblait ne pas vouloir jeter un coup d’œil à ses manuscrits : Agatha Christie demeurerait la seule exception, les femmes n'écrivent que des romans d'amour. Seulement, les quelques romans d'amour que la jeune femme avait pu écrire, elle se gardait bien de les faire lire à qui que ce soit ou elle risquait d'avoir des ennuis. En 1932, les gens ne souhaitaient guère lire les amours fous de Romane et Suzanne, ou d'Hélène et Guillemette, ou de Claude et Simone. L'amour. Simone y songeait de plus en plus au fur et à mesure que les années passaient dans sa mansarde parisienne à son poste de secrétaire. Ses parents se gardaient bien de lui faire sentir quelque pression, sa mère se doutant secrètement des penchants de sa fille. Mais Simone était une jeune femme au mignon minois, éduquée, et plutôt agréable à la discussion. Elle avait bien quelques "prétendants" mais ne se résolvait guère à se marier. Certes elle avait eu des aventures avec des hommes, ils étaient loin de la dégoûter, elle les aimait bien mais jamais elle n'aurait su sentir avec l'un d'eux ce qu'elle pouvait ressentir lorsqu'elle laissait glisser ses mains sur les courbes voluptueuses des femmes. Et puis le mariage ne lui disait rien, certes il aurait pu présenter bien des avantages financiers, mais il l'étoufferait certainement avant l'heure. Simone n'avait aucune envie de vivre dans l'ombre de son mari, d'arrêter de travailler, aussi ennuyeux son emploi soit-il, pour élever des enfants, de devenir la parfaite ménagère. La jeune femme était donc de ces éternelles célibataires, de ces femmes qui finiraient certainement vieilles filles et ne s'autorisait quelques heures d'amour qu'au cabaret, où elle se glissait dans l'ombre pour rencontrer les plus belles filles de Paris.

Et vient la guerre. La première année, on parle de cette "Drôle de guerre" qui n'inquiète guère ni les civils ni les armées. La vie continue pour la jeune femme qui se prend cependant au jeu d'écouter les conversations secrètes dans les cafés, ces conversations entre deux messiers aux chapeaux melons qui semblent en savoir plus sur cette guerre que ce que l'on peut lire dans le Courrier Parisien. Simone ne pouvait qu'espérer que cette guerre ne soit qu'un malentendu, elle qui ne souhaitait surtout pas se voir séparée de sa famille allemande. Sa famille allemande dont elle n'avait pas eu de nouvelles depuis plusieurs années. En effet, après la montée de Hitler au pouvoir, ses cousines lui avaient fait part de leurs inquiétudes quand à leur statut de "juives". Depuis Simone n'avait plus eu de leurs nouvelles, et imaginait que les instabilités politiques les occupaient certainement et que de ce fait, elles n'avaient plus eu le temps d'écrire à leur cousine. Simone ne concevait absolument pas l'ampleur du nazisme. Persuadée que ces conflits ne dureraient pas, Simone continue de mener le train routinier de sa vie, plus alerte toutefois à l'actualité. Jusqu'à ce que l'armée nazie marche sur Paris et qu'en haut de la Tour Eiffel flotte le drapeau du Reich. D'abord inquiète, mais moins méfiante que ses voisins de l'armée allemande, Simone tente de comprendre la situation comme elle peut. Rapidement toutefois, alors que s'organise le gouvernement de Vichy, Simone se range à la politique de Pétain, général qu'elle estime grandement depuis la Grande Guerre. En patriote, Simone accepte d'abord cette politique, et la jeune femme est rapidement placée au secrétariat de la police de Vichy. Pour la jeune femme, c'est une opportunité unique d'enfin accéder à cet univers qui l'a tant fait rêver. Interceptant des informations sur une organisation terroriste anglaise qui viserait à ébranler la France, Simone entreprend de remonter la piste d’un réseau anglais du SOE. Au contraire de la détresse des chefs de police qui l'emploient, Simone trouve rapidement un nom à coller au chef du réseau, Peter Rosewood. Intuitée par sa nature curieuse et son envie de jouer la détective, Simone ne livre pas d'entrée la précieuse information et se fait espionne sans en informer la police. Mais elle ne berne pas les services de police de Vichy bien longtemps qui découvrent les talents d'espionne de leur secrétaire et suite à de longues délibérations, jugent bon de la promouvoir en informatrice de Vichy. Devant à présent des comptes à la police française, Simone use de son anglophonie pour fait mine de vouloir rejoindre le réseau et se rapproche aisément du grand coordinateur du SOE, Peter Rosewood. Seulement, il ne faut pas longtemps à Peter pour découvrir que Simone est en réalité une infiltrée de la police française. Démasquée, l'espionne jure allégeance au SOE, s'étant distancié de la police française alors que naissait son profond désaccord avec la politique dictatoriale de Pétain et sa rancœur envers l'armée allemande sur les restrictions terribles dont ils font souffrir Paris. D'autant que la jeune espionne se lit réellement d'amitié avec Peter et n'imagine plus le trahir alors qu'elle obtient sa confiance totale, Simone trahit donc la police française et ne leur livre aucune des informations qu'elle a recueillies passant dans le camp des résistants en les renseignant sur la police française pour laquelle elle travaille toujours comme secrétaire et à présent informatrice. La police de Vichy lui demande d'ailleurs rapidement des comptes et Simone leur sert des bobards finement élaborés que la police se voit bien obligée de croire. Mais ce retournement de veste ne reste pas impuni bien longtemps. Un lieutenant allemand chargé de la traque des résistants anglais, Mathias Müller, la surprend au téléphone en contact avec le SOE. Simone paie son imprudence cher alors que le lieutenant la menace sévèrement pour qu'elle révèle les précieuses informations qu'elle détient. Usant dans un premier temps de son imagination débordante et de ses talents de menteuse, Simone tente de ne pas révéler les précieuses informations mais elle se rend vite compte qu'elle ne pourra pas sortir indemne de ses tromperies. Redoutant la torture ou la persécution de ses proches, Simone révèle à Müller l'existence du réseau PLUTON que le lieutenant démantèle dans les jours qui suivirent, semant la mort parmi les résistants anglais. Ravi de la collaboration de Simone et pas insensible au petit rictus qu'esquisse la jeune femme à chaque mensonge, le lieutenant devient son amant et Simone loin d'en tomber amoureuse, apprécie en retour la compagnie de l'allemand dans son lit. Rapidement, elle obtient la protection du lieutenant allemand contre d'éventuelles représailles mais Peter Rosewood commence à lui demander des comptes alors qu'elle est encore censée être de leur camp. La police française se désole également du travail peu fructueux de leur informatrice et Simone leur révèle après avoir informé les forces d'occupation, le réseau PLUTON et agrémente cette révélation de mensonges discrets pour ne pas perdre la confiance de Vichy. Au retour de Peter à Paris, Simone livre au résistant les maigres informations sur les forces d'occupation qu'elle a récupérées auprès du lieutenant allemand. L'anglais ne se doute pas une seconde de la trahison de Simone qu'elle lui garde de lui avouer, en effet, Peter traque avec détermination le responsable de cette trahison qui lui a valu la mort de sa femme, membre du réseau PLUTON. Sans faire peser sur elle de réels soupçons, l'anglais tend à se laisser consoler par l'espionne et entre eux naît une relation presque amicale. Mais la confiance absolue que lui voue Peter n'est pas massivement partagée au sein de la résistance anglaise. Mary Leigh, fidèle de Rosewood, semble avoir de lourds soupçons quand à Simone. Fort heureusement pour la blondinette, la résistance semble ne pas les partager, se gardant probablement de blesser davantage Peter qui est déjà absolument bouleversé par le décès de son épouse. Ce qui est sûr c'est qu'elle ne regarde pas Simone d'un bon œil mais l'espionne semble ne pas y accorder grande importance et répond aux soupçons de Mary par de larges sourires hypocrites. Alors qu'elle se fait sa place au sein du SOE, l'espionne ne se sent plus réellement protégée par le cruel lieutenant qui partage sa couche. Ne se sentant plus appartenir au camp du régime français et encore moins proche de celui des forces d'occupation, la jeune femme est encore officiellement leur informatrice et se doit de continuer de partager des informations se révélant toujours fausses ou inexactes. Mais ce manque de renseignement pourrait faire apparaître à ses supérieurs son double-jeu auquel cas Simone risquerait gros. Mais Mathias semblant aveuglé par son idylle avec Simone ne se doute de rien ce qui garde pour l'instant la blondinette de tout danger. Mais soupçonnée au sein du SOE et ne se reconnaissant plus dans e régime de cruelle collaboration, la jeune femme ne sait plus elle-même où va sa loyauté, elle qui ne se considère pas comme une résistante. Simone souhaite plus que tout se démêler de cette guerre de l'information dans laquelle elle est impliquée, elle qui a trahi tous les bords. D'autant que Simone doit faire face à ses propres inquiétudes personnelles alors que son amour des femmes lui donne des raisons de s’inquiéter des persécutions auxquelles elle s'expose. Plus inquiétant encore, les discriminations et nombreuses persécutions des juifs dont elle est témoin l'interroge sur la sécurité de sa famille allemande et Simone tente désespérément d'entrer en contact avec ses cousines. La jeune femme commence à fouiner du côté du terrible antisémitisme nazi pour découvrir la vérité quand au sort de Beate et Liesel et semble n'être prête à reculer devant rien pour s'assurer de la sécurité de ses cousines, quitte à trahir les unes après les autres, toutes les organisations auprès desquelles elle a fait vœu de loyauté. D'autant que Simone se sent bien seule dans cette guerre, elle qui minimise les contacts avec ses parents pour leur éviter quelques représailles de ses multiples retournements de veste. Quand à des relations amicales, elles se font bien rares alors que court la rumeur à Paris que Simone est la maîtresse d'un lieutenant allemand. La blondinette ne compte plus parmi ses proches que Peter et puis, il y a bien cette brunette qu'elle a rencontré en mission de renseignements pour le SOE alors que Simone espérait recueillir des renseignements sur les avions d'Orly en se faisant passer pour une frivole employée à la Poste afin d'approcher Béatrice et devenir son amie. Seulement se lie entre les deux femmes un réel sentiment d'amitié, ou bien simplement de camaraderie alors que les deux femmes trouvaient en l'autre une compagne de verre en terrasse et d'échange de potins. Une compagne de toutes ces choses qui se faisaient avant la guerre. Plongée dans les ennuis, peut-être bien que cette amitié pourrait se révéler un des seuls échappatoires de Simone bien qu'elle ne soit encore pour Béatrice qu'une simple employée de la Poste.

Ayant trahi tous les bords, empatouillée dans les ennuis et plus que jamais seule au monde, Simone ne saurait dire où elle en est ni qui elle sert vraiment. Résistante, policière ou occupante, tant d'étiquettes aux intérêts radicalement opposés qui pourraient cependant toutes convenir à l'espionne. Mais alors, qui est vraiment Simone Gauthier ?



Dernière édition par Simone Gauthier le Jeu 22 Juin - 13:48, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Béatrice Beauclair
✗ Distributeur de tracts



Féminin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 149
■ avatar : Hayley Atwell
■ profession : Membre des services secrets de Vichy, infiltrée à l'Abwehr, chargée de la surveillance de la Luftwaffe à Orly.

PAPIERS !
■ religion: Protestante, comme l'ensemble de sa famille, mais elle s'est éloignée de sa foi.
■ situation amoureuse: Mariée, mais peu fidèle, et surtout autant attirée par les femmes que les hommes.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Mar 13 Juin - 22:23

Te voilà officiellement ! dance

Bienvenue à toi donc chère petite Simone !
J'ai hâte de découvrir ce que tu vas faire de ce PV, ça promet !!

Si tu as besoin de quoi que ce soit, tu sais où nous trouver ! gnihi D'ici là bon courage pour la rédaction ! **

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

En vain pour me sauver je lève mes pieds lourds
Des flots de plomb fondu subitement les baignent, à des pointes d'acier ils se heurtent et saignent (...) Soutenant un pendu ; d'effroyables sorcières dansent autour, et moi, de fureurs carnassières

©BESIDETHECROCODILE
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hasko Landgraf
◆ Ordonnance ◆



Féminin


■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 287
■ avatar : Volker Bruch
■ profession : Médecin, chef du service chirurgie (Stabsarzt) à l’hôpital de la Salpêtrière, Hauptmann dans la Wehrmacht

PAPIERS !
■ religion: Protestant
■ situation amoureuse: Célibataire, une fois fiancé
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Mer 14 Juin - 0:26

Bienvenue par ici Simone ! Je suis bien contente de voir ce PV pris, il est cool au possible ! Hâte de voir ce que tu en feras !

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

 
L'innocence aura raison du crime.
Tu ne dois pas pleurer. Tu es un Landgraf. Nous ne pleurons pas. Nous nous battons. + ms.palmer
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Wilhelm Feigel
✗ Clandestin



Féminin

■ topics : FERMÉS
■ mes posts : 234
■ avatar : Mathieu Amalric
■ profession : Directeur de la Continental Films et responsable de la Propagande cinéma

PAPIERS !
■ religion: Protestant par naissance et par habitude
■ situation amoureuse: Officiellement célibataire, officieusement pas insensible aux jolis minois de tous bords...
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Mer 14 Juin - 10:09

Oh, une jolie Simone blowkiss Effectivement j'aime bien ce prénom aussi :)
Tu as l'air motivée et bien renseignée, ça fait plaisir bounce
Je te souhaite une bonne rédaction en tout cas !

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

Il faut porter en soi le chaos pour engendrer une étoile qui danse - Friedrich Nietzsche
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Edouard Cabanel
✗ Chef de réseau



Masculin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 2273
■ avatar : Ryan Gosling
■ profession : Ambassadeur de Vichy à Paris

PAPIERS !
■ religion: Ne croit qu'à la politique. Dieu ? ça fait longtemps qu'il n'existe plus, non ?
■ situation amoureuse: Coincé dans un mariage malheureux avec Madeleine Claussat. Trop occupé à cause de son beau-père pour avoir le temps d'aller voir ailleurs.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Mer 14 Juin - 17:49

Bienvenue officiellement parmi nous


Bon courage pour la rédaction de ta fiche, j'ai hâte de te lire, le début met l'eau à la bouche. A très vite

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« On peut trouver du bonheur
même dans les endroits les plus sombres.
Il suffit de se souvenir
d’allumer la lumière »
J.K. Rowling © .bizzle


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ingrid Lorre
◆ Ordonnance ◆



Féminin


■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 287
■ avatar : Julianne Moore
■ profession : Responsable du groupe culture de la Propaganda

PAPIERS !
■ religion: Protestante
■ situation amoureuse: Mariée (malheureusement) à Maximilian Lorre
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Jeu 15 Juin - 20:03

Bienvenue gaga
J'aime déjà beaucoup le début de ta fiche et j'ai hâte de lire la suite, surtout que tu sembles avoir une idée déjà bien précise de ce personnage rocambolesque

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪
    None are more hopelessly enslaved than those who falsely believe they are free. Hopefully I am the spirit that always denies.

#TeamEauDouce:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hélène Perrin
◆ Soldat en goguette ◆



Féminin


■ mes posts : 88
■ avatar : Jennifer Lawrence (© tearsflight)
■ profession : étudiante en lettres, comédienne dans la troupe de l'Atelier, pompier volontaire, résistante et membre du Réveil. Ça ira ?

PAPIERS !
■ religion: catholique par défaut, pas le temps d'y penser.
■ situation amoureuse: célibataire par défaut également, si elle n'a plus le temps de prier ce n'est pas pour batifoler
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Dim 18 Juin - 13:49

Bienvenue en tous cas, et le début de ta fiche est vraiment intéressant Bon courage pour la suite

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Simone Gauthier
✗ Parachuté



Féminin


■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 38
■ avatar : Natalie Dormer
■ profession : Espionne

PAPIERS !
■ religion: De tradition catholique mais ne pouvant se qualifier de religieuse, Simone se dit agnostique.
■ situation amoureuse: Célibataire et repoussant toujours le mariage.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Lun 19 Juin - 20:00

Merci pour cet accueil vous êtes trop chous shylove
Je suis super impatiente de commencer à jouer Simone y a tellement de choses que je vais développer chez elle, sans parler de tous les liens que je veux lui dégoter. affolé
Brefouiiiiille, pour vous annoncer que ma fiche est terminée heart j'espère que tout vous convient bien, au plaisir de commencer à jouer avec mon espionne joy
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elsa Auray
J'ai vu la mort se marrer et ramasser ce qu'il restait.



Féminin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 5187
■ avatar : Rose Leslie
■ profession : Fausse étudiante, à la tête de la Brigade

PAPIERS !
■ religion: Juive, paraît-il, mais il y a bien longtemps que Dieu n'existe pas pour elle.
■ situation amoureuse: Définitivement de glace.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Lun 19 Juin - 21:05

Coucou happy

Je viens de terminer la lecture de ta fiche, qui est très cool et agréable à lire, bravo à toi

J'ai juste une petite chose à redire avant de te valider : les étapes des divers retournements de veste de Sixtine depuis le début de la guerre
D'abord, j'aimerais que tu rends un poiiil plus clair le fait qu'après le début de l'Occupation, certes elle se pique de faire des enquêtes toute seule, mais qu'on finit par lui demander des comptes au niveau de la police et qu'on la considère vraiment comme une informatrice - bref qu'elle obéit à un patron
La deuxième chose c'est qu'il faut que tu précises que, selon votre lien, c'est bien Peter qui a fini par retourner cette chère Simone quand elle a commencé à le suivre ; et que s'est forgée après ça leur lien de confiance joy
Enfin, tu écrits que Simone ne trahit jamais le SOE mais la base du lien avec Peter est quand même que si, elle a dénoncé auprès de Matthias le premier réseau de Peter, ce qui a d'ailleurs conduit à la mort de la fiancée de Peter. Ce qui explique du coup qu'elle est dans une position délicate actuellement puisqu'elle travaille avec le SOE mais Peter pourrait découvrir sa trahison, avec Matthias mais qui ne lui donne pas ce qu'il lui a promis, et avec Vichy qu'elle trahit aussi. Bref, en fait je pense qu'il faut que tu développes un peu la partie Occupation/vie d'espionne de ton histoire pour que tout ça soit bien clair !

Ha oui et j'allais oublié quelque chose d'important aussi : il faut bien que tu mentionnes tous les liens du PV dans son histoire : il te manque donc Mary Leigh et Béatrice actuellement, ça serait bien que tu rajoutes quelques lignes sur la question joy

Après je pourrai te valider sans problème, j'aime bien ce que tu as fait de cette chère Sixtine Et il faudra qu'on reparle du lien avec Béatrice (qui est un de mes comptes face )

Bon courage pour les corrections, n'hésite pas si tu as des questions, je suis dispo

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »
Alfred de Vigny © .bizzle


team berniques d'eau douce:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Peter Rosewood
✗ Parachuté




■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 32
■ avatar : Michael Fassbender
■ profession : Chef de réseau SOE - Serveur sous couverture

PAPIERS !
■ religion: agnostique
■ situation amoureuse: célibataire
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Mar 20 Juin - 15:30

Oh bienvenue toi

Enfin, tu m'as trahie donc jotaim pas, mais bienvenue quand même face
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Simone Gauthier
✗ Parachuté



Féminin


■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 38
■ avatar : Natalie Dormer
■ profession : Espionne

PAPIERS !
■ religion: De tradition catholique mais ne pouvant se qualifier de religieuse, Simone se dit agnostique.
■ situation amoureuse: Célibataire et repoussant toujours le mariage.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Jeu 22 Juin - 13:50

Me voilààààà de nouveau happy
C'est vrai que mon premier jet ne convenait décidément pas mais j'espère m'être bien corrigée pour que tout colle à présent revamp surtout que j'ai vraiment hâte de pouvoir commencer à jouer avec Simone blush (même si je pars bientôt en vacances donc c'est pas encore pour tout de suite pwease )
Brefouiiiille, je vous laisse lire mon petit pavé et me dire tout ça blowkiss
Et merci encore pour cet accueil heart j'ai hâte de développer tous mes liens avec Béatrice, Peter et m'en créer plein de nouveaux avec tout le fofo' laugh
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elsa Auray
J'ai vu la mort se marrer et ramasser ce qu'il restait.



Féminin

■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 5187
■ avatar : Rose Leslie
■ profession : Fausse étudiante, à la tête de la Brigade

PAPIERS !
■ religion: Juive, paraît-il, mais il y a bien longtemps que Dieu n'existe pas pour elle.
■ situation amoureuse: Définitivement de glace.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Ven 23 Juin - 10:27

Hello hello dance

Hé bien écoute, cette fois-ci, ça me convient et je te déclare donc officiellement validée sur Yellow N'oublie pas de remplir la partie "Papiers" dans ton profil ;)

Et tu passeras dans les absences nous prévenir de tes vacances, pas de souci ! joy



Toutes mes félicitations, ta fiche a su toucher le cœur de nos berniques en chef, tu es à présent VALIDÉ. Le sort t'a désigné pour rejoindre l'équipe des berniques de la mer : tu trouveras toutes les explications à notre battle épique des berniques en cliquant ici. Sauras-tu faire gagner ton équipe ?

Mais l'aventure ne fait que commencer ! Merci de venir réserver ton avatar afin d'être sûr de pouvoir le conserver et de te recenser dans les registres de notre préfecture du forum, étape indispensable si tu ne veux pas qu'il t'arrive tes ennuis ! Tu dois tout d'abord te faire ajouter à la liste des membres et de leurs DC ainsi que dans le who's who des Allemands ou le who's who des résistants si tu es concerné.

Cette première étape achevée, tu peux désormais te lancer dans le jeu ! Mais pour t'éviter tout problème, nous avons quelques parachutes de secours : tu peux te faire des amis (ou toute autre connaissance car tout bon Parisien doit avoir un carnet d'adresses bien rempli) ainsi que remplir une petite bibliothèque pour ne pas te perdre dans les dizaines de rp que tu ne manqueras pas d'ouvrir ! Et si tu souhaites des idées de rp, n'oublie pas que tu peux aller consulter la partie top-secrète des complots.

Tu ne connais pas très bien Paris et tu es perdu dans nos rues ? N'hésite pas à consulter le petit guide de Paris qui t'accompagne où que tu ailles.

Nous te rappelons que tu peux solliciter les berniques en chef pour obtenir un rang et un logement à  partir de 100 messages.

Allez, il ne te reste plus qu'à venir nous faire un petit coucou dans le flood ou sur Facebook ! En ce moment, sur le forum, une intrigue générale est en cours, les Allemands ont décidé d'organiser quelques festivités ! N'hésite pas à en prendre connaissance !

Bon jeu parmi nous gaga 

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪


« Gémir, pleurer, prier est également lâche.
Fais énergiquement ta longue et lourde tâche
Dans la voie où le Sort a voulu t'appeler,
Puis après, comme moi, souffre et meurs sans parler. »
Alfred de Vigny © .bizzle


team berniques d'eau douce:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Simone Gauthier
✗ Parachuté



Féminin


■ topics : OUVERTS
■ mes posts : 38
■ avatar : Natalie Dormer
■ profession : Espionne

PAPIERS !
■ religion: De tradition catholique mais ne pouvant se qualifier de religieuse, Simone se dit agnostique.
■ situation amoureuse: Célibataire et repoussant toujours le mariage.
■ avis à la population:

MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   Ven 23 Juin - 10:43

Merci beaucoup, je me charge de tout ça heart

₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪ ₪

east of the sun @shadowplay
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SIMONE - la curiosité est un vilain défaut   

Revenir en haut Aller en bas
 

SIMONE - la curiosité est un vilain défaut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La curiosité est un vilain défaut [Nicolas de Ruzé]
» La curiosité est un vilain défaut chère filleule [Fae]
» [Défi] La curiosité est un vilain défaut...
» La curiosité est un vilain défaut ! || PV Sapy
» O1 - La curiosité est un vilain défaut. | Allyson [TERMINER]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
y e l l o w . TRICYCLE ::  :: « Montrez vos papiers » :: « Bon travail »-